Cameroun: Homosexualité en bande organisée à Ambam

Le 20 février dernier, la salle d??audience du tribunal de première instance d??Ambam était pleine comme un ??uf. L??une des affaires inscrites au rôle ce jour-là suscitait bien la curiosité. Car, jusque-là, les populations ici estimaient que l??homos*e*xualité était « une affaire qui concerne les autres ». Elles viennent donc de connaître leurs premières histoires de « mariage » entre personnes de même s*e*xe. Les suspicions sur l??histoire d??amour entre Esther et Mathilde défrayaient la chronique dans ce département de la région du Sud. Le pot-aux-roses est finalement découvert le 14 février dernier, lorsque, en cette « fête des amoureux », une graine de jalousie vient gripper la vie amoureuse que les deux jeunes filles, 29 et 26 ans, coulaient depuis de longs mois.

En effet, Mathilde A., présentée comme l??épouse du couple, voyait d??un mauvais ??il « l??amitié » qui se développait entre Esther B., son «époux », et Léonie E., une femme au foyer. Par jalousie donc, Mathilde A. va se plaindre auprès de Cyrille E., l??époux légitime de Léonie E., l??invitant à briser les liens qui se tissent entre leurs conjoints. Intrigué, Cyrille E. court à la gendarmerie porter plainte. C??est alors qu??Esther B. et Mathilde A. sont mises aux arrêts et une enquête ouverte.
Le 20 février donc, rendu devant la barre, on apprend que les deux « amants » vivent ensemble depuis près de 12 ans déjà. L??affaire a été renvoyée au 8 mars prochain, pour débats. Des sources policières rapportent cependant que cette affaire de m??urs aura permis la découverte d??un réseau d??homos*e*xualité, qui a déjà tissé ses ramifications jusque dans la ville de Kye-Ossi, sur la zone des frontières Cameroun, Gabon et Guinée équatoriale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *