Cameroun, Hommage du CEBAPH: Prof. Kapet De Bana: Déjà trois ans comme tu nous a quittés

Le professeur Kapet de Bana par son engagement tenta de modifier l’ordre colonial, et la vision de l’homme, de la production de la vie et de la culture qui le sous-tendait.
Il étaient de ceux qui avait ordonné leurs activités intellectuelles autour d’un projet de rupture avec les multiples maux entretenus par les dirigeants camerounais.
Cet homme multidimensionnel nous a quittés le 15 septembre 2015 vers 14heures à Paris. Il livrait avec courage et dignité un combat épique contre une maladie traîtresse qui avait fait une immixtion impromptue dans sa vie en brisant son bistouri d’or.
Ce bistouri, il l’a tenu, sa vie durant, d’une main experte et d’une sagesse combattante qui a su dénoncer jusqu’à la dernière énergie les maux et les douleurs qui minent la société camerounaise et africaine.
Le professeur Kapet de Bana, fondateur d’une kyrielle d’Organisations politiques et humanitaires dont La Ligue Camerounaise des Droits de l’Homme ,l’Union Interafricaine des Droits de l’Homme ,Le Conseil Mondial de la Diaspora Panafricaine, Fondation Kapet de Bana, Président d’Honneur de l’Association de la Jeunesse panafricaniste révolutionnaire du Niger, Membre fondateur du Collectif des Organisations Démocratiques des Camerounais de la Diaspora, de la Fondation Moumié etc.
Le Prof. Kapet de Bana a été un infatigable défenseur du continent noir en général et du Cameroun en particulier. Au demeurant, le professeur Kapet de Bana a su allier durant son vivant son riche et exaltant combat pour la justice et l’équité dans le continent noir, l’éthique de conviction et l’éthique de responsabilité chères à Max Weber. En effet, il s’est toujours efforcé, souvent avec succès, de réconcilier sa praxis avec les valeurs d’intégrité, de partage et d’honnêteté dont il a toujours fait la promotion.
Pour mémoire, le Pr Kapet De Bana avait quitté au forceps son Cameroun natal dans les années 1950 après de multiples persécutions du pouvoir colonial en place au Cameroun .
En 1990, après le décret signé par Paul Biya relatif à l’amnistie générale pour tous les prisonniers et exilés politique, le Pr Kapet avait refusé de retourner au Cameroun à cause selon lui de la résurgence du pouvoir de la terreur au Cameroun.
Il meurt 15 septembre 2015 à Paris sans avoir pu remettre les pieds dans son Cameroun qu’il avait tant aimé.
Le souvenir de sa longue et élégante silhouette portée par une fière allure africaine et soutenue par une démarche énergique hantera toujours l’esprit de ceux et celles qui l’ont connu et bénéficié de son exquise urbanité érigée en art de vivre.
Ce brillant panafricaniste, auteur de nombreuses publications juridiques, sociales etc., a rendu l’âme sans avoir achevé sa mission pour un Cameroun nouveau et un continent africain prospère.
L’asbl CEBAPH se joint à sa famille et ses proches pour leur adresser ce message de compassion et surtout les exhorter à continuer sans relâche la difficile mission entreprise par le Professeur Kapet de Bana pendant son séjour terrestre.
Déjà trois ans comme le Prof. Kapet De Bana nous a laissé un héritage politique immense lourd à porter. Il revient à nous de l’entretenir

Fait à Bruxelles le 15 septembre 2018
La Cellule de communication de l’asbl CEBAPH (Cercle Belgo-Africain pour la promotion humaine)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *