Société

Cameroun : Foumban, ville touristique, ville futuriste

La Conférence du week-end a mis sur la table l’épineuse question d’assumer dans son intégralité le legs du patrimoine du Dr Adamou Ndam Njoya.

Déjà, il est un acquis selon la voix autorisée de la présidence de l’Udc et maire de la ville de Foumban, qu’il s’agit d’un patrimoine collectif. Elle a du reste, ce dimanche indiqué au cours de la séance de prières et de recueillements qui ont couronné les activités de la première semaine du mois de mars, qu’il y aura la construction d’une fondation Adamou Ndam Njoya. A côté de ceci, il faut préciser que le fondateur de l’Udc était avant tout un homme de culture, donc versé dans la conservation et autres. Il y aura de ce fait un musée dédié en son nom pour conserver ce riche patrimoine. Mais ce n’est pas suffisant car il va falloir par dessous tout œuvrer pour faire de Foumban une destination touristique. C’est d’ailleurs peu de le dire car l’édile de la ville lors de la conférence a exposé la maquette de la gare routière de Foumban. Si elle est réalisée, elle sera de toute évidence la première gare routière du pays de par son design et sa beauté, un chef-d’œuvre architectural original.

L’autre pan qui préoccupe les initiatives de Patricia Tomaïno Ndam Njoya, est l’initiative « Foumban jolie jolie » à laquelle la population a été sensibilisée au cours de la semaine passée. La capitale départementale du Noun sera une destination touristique ou ne le sera pas, en fonction de ce que les fils du Noun voudront bien faire de l’œuvre monumentale de cet homme pluridimensionnel dont l’aura dépasse les frontières nationales. Déjà au niveau national, Foumban occupe le haut du pavé en matière des arts. En plus de ceci, d’autres points d’attractions ne manquent pas et ne demandent qu’à être valorisés. Par exemple, le site où l’argile a été extraite pour la construction du palais. Un village sur l’argile. Il y a également les fortifications antiques de la ville de Foumban, sorte de tranchées creusées à l’intérieur desquelles étaient disposées des flèches dans lesquelles les cavaliers venus du nord perdaient leur vie.

Lire aussi
Litige foncier à Leboudi : Le maire d’Okola et la famille Lemana sur le pied de guerre

L’adressage

Adamou Ndam Njoya de son vivant s’est battu pour que les populations ne remblayent pas cette forteresse de la ville, en plantant des arbres autour. La Porte d’entrée a-t-on appris, n’est que le continuum de cette tranchée. L’autre dimension de la particularité de la ville de Foumban est l’adressage. En matière de sport, puisqu’il (le Dr Adamou Ndam Njoya) était un amoureux du sport, les jeunes dans les différents quartiers de la ville se mobilisent pour mettre sur pied une équipe de football compétitive. En définitive, cette semaine commémorative aura servi à ceux qui ne veulent
pas comprendre, la preuve par neuf que la mort du Dr Adamou Ndam Njoya était une semence pour Foumban. Les fruits paraissent déjà par grappes et débordent au-delà du Noun.

Lire aussi
ENEO Cameroun : Maison de retraite des français

Léopold DASSI NDJIDJOU

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page