Joseph Beti Assomo

Cameroun – Évaluation : Préserver l’intégrité territoriale du Cameroun

Société

Le point de la situation sécuritaire du pays à la veille de la commémoration de la fête nationale du 20 mai, a été fait lors de la réunion de sécurité présidée par le Mindef sur instruction du Chef de l’Etat le 7 dernier à Yaoundé.

La préservation de l’intégrité du territoire, ainsi que la protection des personnes et des biens, reste et demeure le leitmotiv des actions communes et quotidiennes des Forces de défense et de sécurité, qui sont à pied d’œuvre sur l’étendue du territoire national. L’évaluation de la situation sécuritaire du pays, a été faite vendredi dernier à Yaoundé, à la veille de la commémoration de la fête nationale du 20 mai. C ́était lors de la traditionnelle réunion de sécurité, présidée par le Ministre délégué à la présidence de la République en charge de la Défense, à laquelle prenait part le ministre de l’Administration territoriale, les secrétaires d’État auprès du Mindef, le Délégué général à la Sûreté nationale, le Dgre, le Cema et tous les commandants des régions militaires interarmées et de gendarmerie, ainsi que bien d’autres responsables.

A l’occasion, le Mindef a annoncé la récupération lors des opérations militaires dans les régions du Nord-Ouest et le Sud-Ouest, d’importants arsenaux de guerre qui seront présentés du côté de Buea, dans les prochains jours. « De nombreuses opérations de destruction des camps rebelles ont été engagées, celles-ci ont abouti à la récupération d’importants arsenaux de guerre détenus par les irrédentistes. L’importante cérémonie de destruction publique de l’arsenal déposé par d´anciens séparatistes ou récupéré manu militari sur d’autres, et actuellement en préparation au ministère des Relations extérieures, est prévue à Buéa dans les prochaines semaines. Elle permettra à la communauté internationale et aux citoyens camerounais, d’avoir une idée de l’envergure de l´aventure meurtrière des séparatistes », indique Joseph Beti Assomo.

Un état de lieu a été fait également dans les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l´Est qui connaît un calme relatif. « Les clignotants sont également signalés dans la région de l’Adamaoua et du Nord, quelques de prises d’otages avec demande de rançon, ont récemment été relevés. La région de l’Est connaît un calme relatif en ce moment, après les soubresauts post électoraux de décembre dernier en République centrafricaine. Nous examinerons en profondeur les répercussions éventuelles de cette situation sur notre pays et la manière la plus appropriée de continuer à empêcher l ́irradiation de l’onde de choc de ces soubresauts centrafricain dans notre pays qui supporte l’essentiel du corridor Douala-Garoua Boulai, voire Bangui, assez vital pour l´économie de la RCA », souligne le Mindef. Il rassure que la situation est sous contrôle sur l’ensemble du territoire.

La cartographie de la situation a été passée au crible dans le moindre détail, par le Chef d’Etat-major des armées, René Claude Meka, et les différents commandants des régions militaires interarmées territoriaux et de gendarmerie et d´autres responsables. Les recommandations arrêtées au cours de cette rencontre, seront transmises à qui de droit pour instructions. La réunion s’est certes tenue à la veille de la commémoration de la fête nationale du 20 mai mais, la traditionnelle parade n’aura pas lieu pour cause de pandémie de Covid-19.

Moïse Moundi

Tagged

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *