Cameroun – Education de base: Des affectations de personnel monnayées

Éducation

Selon certaines sources, de hauts responsables de ce ministère entretiennent un réseau de corruption autour des affectations de personnel.Il y a quelques jours on considérait le ministère de l’Education de base comme étant un lieu où ne se pratiquaient pas certains fléaux. Que non ! Comme dans tous les ministères, le ministère de l’Education de base aussi connait l’existence de petits réseaux qui excellent dans le détournement, la corruption…
La preuve, dans ce ministère, il faut passer par des relations pour bénéficier de certaines faveurs. Les affectations par exemple, ne s’obtiennent par simple application de la loi en vigueur au Cameroun. Il ya quelques jours, un colonel en retraite a obtenu l’affectation de épouse qui était en poste dans une école dans le Mbam, pour Yaoundé. Notamment pour l’école publique de Ngo zoah à l’entrée de la ville de Yaoundé.

Selon les explications de ce colonel, « le souci était de vivre avec son épouse… ». C’st ainsi qu’il a introduit une demande auprès des sevices compétents du ministère de l’éducation de base, une requête pour solliciter l’affectation de son épouse pour Yaoundé. Mais grande a été ma surprise, avance t-il, de constater « qu’au niveau des services déconcertés. Notamment à la délégation régionale du centre», qu’on me demande de l’argent. Il faut dire que pour cette affectation, ce colonel a été obligé de débourser une somme de 100 milles francs. Et la question que s’opposent les observateurs est de savoir dans quel compte va cet argent.
Face à ce cas de corruption grave qui illustre bien le fonctionnement du ministère de l’éducation de base, de nombreux observateurs disent ne pas être surpris. Car pour eux, les réseaux de corruption se sont installés dans ce ministère depuis belle lurette. D’ailleurs poursuivent-ils, les manquements observés dans le processus de recrutement des instituteurs vacataires, étaient la conséquence de ce système d’arnaque. Entre faux diplômes, faux âges la maffia s’était emparée du processus. Et même si le ministre Yousouf Adjidja Alim n’est pas directement liée dans ces réseaux, il y a que l’opinion publique s’interroge sur son silence.
Est-ce un simple laxisme ou la ministre est déjà elle-même dépassée ? Les observateurs se posent ces questions lancinement surtout que, depuis que cette dame est à la tête de ce ministère, pas de véritables changements et d’innovations ont été apportés. Nous y reviendrons .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *