Cameroun – Cérémonie de voeux: Le Sénat évite les sujets qui fâchent :: Cameroon

Le président de la chambre haute et le secrétaire général n’ont pas abordé, au cours de la cérémonie des vœux, les questions liées au siège de l’institution et les différends, d’ordre organique, qui l’opposent à certains députés.Ceux des journalistes, du personnel du Sénat et même certains parlementaires qui attendaient une prise de position officielle de Marcel Niat Njifenji relativement au dernier clash survenu entre le Sénat et l’Assemblée nationale et ses secousses n’ont pas eu pour leur compte. Au contraire, le président de la chambre haute du parlement a gratifié ses collègues de l’autre chambre et principalement, Cavaye Yéguié Djibril d’un merci «pour l’appui multiforme qu’il n’a cessé d’apporter [au Sénat] depuis le début». Une sortie inattendue au moment où plusieurs souhaitent une clarification officielle et ferme devant la tonalité impertinente du discours de certains députés qui, à l’occasion de l’examen du chapitre du projet de loi de finances 2014 réservé au Sénat, avaient donné bruyamment de la voix pour obtenir que leurs collègues de la chambre haute se soumettent au principe de défense du budget devant l’Assemblée nationale par différents ordonnateurs.

Niat Njifenji n’a pas eu de mots pour cela. Comme il n’en a pas eu pour ce que certains sénateurs présentent comme «un crime de lèse-protocole» de la part de la chambre basse qui a grillé la préséance en maintenant la cérémonie de présentation des vœux à son président, le 9 janvier 2013 alors que le Sénat avait décalé la sienne. L’autre sujet attendu par de nombreux pairs du sénateur Niat Njifenji rencontrés par Le Messager, en marge de la cérémonie des vœux, est la question du siège de cette institution qui « squatte » quelques salons et bureaux du palais des congrès de Yaoundé. Slalomant dessus, Niat Njifenji Marcel s’est contenté de remercier le directeur général de ce hub pour l’hospitalité réservée aux membres de la chambre haute et toute son administration. Tout comme il a promis au secrétaire général du Sénat de travailler à compléter ses effectifs en qualité et en quantité, lequel personnel pourrait avoir droit, dans un avenir proche, à de locaux mieux adaptés dans un cadre idéal de travail dans la perspective de la délocalisation envisagée de certains services du Sénat. Pour le reste, motus et bouche cousue. On appelle cela, sur les hauteurs d’Akomnyada, la méthode Niat ! Elle ne ferait pas l’unanimité en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *