Cameroun – Crise anglophone : Le Gouvernement camerounais tient AYUK TABE et compagnie

Dans une déclaration faite à la presse ce 29 janvier 2019, le ministre camerounais de la communication a indiqué que le leader séparatiste et 46 autres terroristes sont entre les mains de la justice camerounaise.
«Je peux déjà confirmer qu’ils sont au Cameroun. Il me fallait attendre l’autorisation du Président de la République et du Premier ministre pour communiquer sur cette actualité qui intéresse le monde d’entier. J’ai déjà leur accord et ce lundi, je communiquerai ce soir », a indiqué ce 29 janvier 2018, le porte-parole du Gouvernement, Issa Tchiroma Bakary à 237online.com
« Un groupe de 47 terroristes au rang desquels AYUK TABE est depuis quelques heures entre les mains de la justice camerounaise, devant laquelle il répondront de leurs crimes » a lâché le porte parole du gouvernement camerounais au fil d’un point de presse d’un peu moins de quatre minutes, qu’on retiendra comme l’un des plus brefs d’ISSA TCHIROMA BAKARY. S’il a réuni les journalistes de la presse nationale et internationale au sein de son département ministériel, c’était surtout pour taire toute rumeur au sujet de la détention des sécessionnistes aux arrêts en terre nigériane depuis le 07 janvier dernier. Si nombre d’internautes et autres lanceurs d’alertes avaient tôt fait d’annoncer, il y a quelques jours, l’extradition d’AYUK et sa bande au Cameroun, le porte parole du gouvernement camerounais a rassuré qu’ils sont à la disposition de la justice camerounaise depuis quelques heures seulement. Le communicant de Yaoundé précise que c’est une occasion saisie par le gouvernement camerounais pour de féliciter du caractère excellent de la coopération qu’entretiennent le Nigeria et le Cameroun ; au plan sécuritaire notamment. Si le mystère demeure sur le lieu de détention des leaders indépendantistes et des stratégies mises en place pour un tel résultat, il paraît évident que cet autre rebondissement ne sera pas sans conséquences quant aux aboutissants de la crise dans les régions du Nord ouest et du Sud-Ouest qui a débuté il y a un an et quelques trois mois à la suite de revendications corporatistes.

Romulus Dorval KUESSIE, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *