Cameroun-Coronavirus : La médecine traditionnelle utilisée par les Hommes d’églises

Coronavirus cure

Les traitements que proposent les chrétiens seraient à base de médecine traditionnelle, selon l’information parvenue à la rédaction de 237online.com.

La crise sanitaire du moment (Coronavirus) nous en aura montré de toutes les couleurs. Il fut un temps ou les adeptes de la religion chrétienne rejetaient la médecine traditionnelle. Cela n’a tout de même pas empêché qu’une bonne minorité reste attachée de manière subconsciente au recours des pratiques ancestrales de la culture africaine entretenues par les tradipraticiens ou encore guérisseurs.

A l’heure actuelle, cet autre genre de médecine est de plus en plus sollicitée. Pour cause, tout le monde est à la recherche d’une éventuelle solution à la crise sanitaire dénommée Covid-19 que traverse actuellement la planète entière. Tous les coups sont donc permis pour se tirer d’affaire. Au Cameroun, la tournure que prend la pandémie donne le tournis depuis le jour de son avènement le 6 mars 2020. A la date du 18 mai, le pays dénombre 3105 cas de personnes testées positives au coronavirus ; 1567 guérisons et 140 décès.

Pour redresser la barre, nombreux sont ceux qui proposent leurs services à base de médecine traditionnelle. 237online.com vient d’apprendre que les Hommes d’églises se seraient fondus dans la masse. Une source bien introduite en a fait part à votre journal en ligne, sous anonymat. « Aujourd’hui, ils prétendent même faire de ces savoirs pharmacologiques, transmis de génération en génération, leurs propres savoirs. Ils les estampillent même en y mettant leurs propres initiales. Et les droits d’auteurs ? Ce n’est plus jésus qui soigne par miracle mais ce sont bien nos « fétiches » qui soignent le corona virus et on a la prétention d’y mettre ses initiales. Les plagiaires de l’Antiquité sont donc de retour ! TERRIBLE CETTE EGLISE ! », a rapporté la source. Et selon cette même personne le traitement que propose Mgr Samuel Kleda, archevêque métropolitain de l’archidiocèse de Douala, serait également à base de médecine traditionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *