Cameroun: Cinq entreprises clandestines démasquées à Bétaré-Oya

Elles exploitaient de l’or, alors qu’elles ne disposaient pas d’autorisations requises.
Cinq entreprises minières non agrées qui faisaient dans l’exploitation de l’or, dans le Lom-et-Djérem, viennent d’être démasquées.[pagebreak] Il s’agit de Gipo Mining, Ging Ma SA, D’or le lion, Danshang Ming et Fuhaï ming. Elles étaient basées dans la cité aurifère de Bétaré-Oya et ses environs. C’est au terme de la tournée de sensibilisation dans ces sites miniers, les 11 et 12 mars que Mme Margueritte Ndeh, délégué départemental des Mines du Lom-et-Djérem, a découvert ces entreprises. Elle était accompagnée du sous-préfet de Bétaré-Oya, Simon Etsil. Au terme de son inspection, Margueritte Ndeh constate que ces cinq sociétés, pourtant en activité sur le terrain, ne sont pas répertoriées dans ses services à Bertoua. Les 30 autres sociétés minières sont formellement autorisées à exercer leurs activités. Les responsables de ces entreprises non autorisées ont été conviées à se conformer aux textes en vigueur, en la matière.

L’autre problème relevé lors de cette descente sur le terrain est le non respect du bornage par certaines entreprises agréées. « Elles débordent les parcelles à elles octroyées et dûment matérialisées », s’indigne Margueritte Ndeh. Le chantier d’assainissement entamé dans le secteur minier s’annonce ardu. « Nous allons veiller aux déclarations de production minière, et au respect de l’environnement. La réglementation stipule que chaque société doit fermer le trou, après l’exploitation du site. Ce n’est pas encore le cas. On voit certains opérateurs miniers se livrer à l’exploitation forestière, au mépris des textes. D’autres encore font de la pêche. Lesquelles activités ne sont pas autorisées », dénonce notre source. Tous les acteurs concernés ont été rappelés à l’ordre et au respect de la réglementation en vigueur.

Rappelons que depuis le début de l’année 2014, 1090 autorisations (correspondant au nombre de parcelles) ont été octroyées dans le Lom-et-Djérem. Depuis lors, les recettes générées et versées dans le trésor public s’élèvent à 87 millions F.CFA. La délégation régionale des Mines de l’Est a pour objectif de faire dans le Trésor public à concurrence d’un milliard 250 millions F en 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *