Société

Cameroun – Buea : Le MINJEC au Comité National de Désarmement, de Démobilisation et de Réinsertion (CNDDR)

Arrivé dans la ville de Buea (chef-lieu de la région du Sud-Ouest) le 30 octobre 2020, dans le cadre de la remise des équipements d’installation aux jeunes bénéficiaires du Plan Triennal Spécial Jeunes, Mounouna Foutsou (ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique) s’est aussi rendu au Comité National de Désarmement, de Démobilisation et de Réinsertion (CNDDR).

Comme annoncé, la commune de Buea (région du Sud-Ouest) fut le deuxième arrêt du ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique (MINJEC), Mounouna Foutsou, le vendredi 30 octobre 2020, après la cité économique, Douala. Dès son arrivée dans cette partie du pays, le membre du Gouvernement a bénéficié de l’accueil chaleureux du gouvernement de la région du Sud-Ouest. Celui-ci a proposé à son hôte une visite au Comité National de Désarmement, de Démobilisation et de Réinsertion, en abrégé CNDDR. Proposition qu’a acceptée le MINJEC.

Dans son propos, le ministre Mounouna Foutsou a félicité les ex-combattants et désormais pensionnaires du CNDDR pour avoir laissé les armes afin de s’aligner dans les rangs des acteurs du développement du Cameroun.

Lire aussi
Cameroun : Un trafiquant d'ossements humains interpellé à Garoua

Le ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique a ensuite fait un don symbolique aux jeunes du CNDDR de Buea.

Attentifs au discours du ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique, les jeunes du CNDDR et parallèlement ex-combattants n’ont pas caché leur joie d’avoir reçu cette visite.

Pour rappel, le Comité National de Désarmement, de Démobilisation et de Réinsertion a été créé en 2018 par décret du président de la République, Paul Biya, avec pour mission d’organiser, d’encadrer et de gérer le désarmement, la démobilisation et la réintégration des ex-combattants de la secte islamiste Boko-Haram et des groupes armés des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest désirant répondre favorablement à l’offre de paix du chef de l’Etat en déposant les armes.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page