Cameroun: Alamine Ousmane Mey rend hommage aux forces armées

C’était le 30 janvier 2015 au Palais des congrès de Yaoundé, lors de la clôture des travaux, à laquelle était couplée la cérémonie de présentation des vœux au ministre.«Notre premier repère est le message du chef de l’État à la nation, le 31 décembre 2104. Dans ledit message, la situation sécuritaire aux frontières orientales et septentrionales a été suffisamment rappelée et à juste titre», entame Alamine Ousmane Mey, ministre des Finances (Minfi). Dans son propos, jeudi 29 janvier, à l’occasion de l’ouverture de la conférence annuelle des responsables des services centraux, déconcentrés et extérieurs du Minfi, l’ancien directeur général d’Afriland First Bank a précisé que la paix et la sécurité des personnes et des biens, était nécessaire au développement harmonieux du Cameroun. «Profitant de la solennité de la présente rencontre, je voudrais modestement rendre un vibrant hommage à nos forces de défense pour leur courage, leur bravoure et leur engagement à défendre notre patrie au prix du sacrifice suprême», dira-t-il avec émotion. Avant d’ajouter plus loin que, dans les prérogatives qui sont siennes, son ministère va apporter un soutien sans faille à l’exécution efficace des opérations militaires que mène le Cameroun contre la secte islamiste Boko Haram.
Une administration performante. Disciple de la politique de rigueur et de moralisation prônée par Paul Biya, le Minfi demande à ses collaborateurs d’avoir le courage d’analyser leurs forces et leurs faiblesses, revoir leur organisation du travail, afin que celle-ci réponde aux attentes des usagers. Alamine Ousmane Mey prescrit la remise en cause de la démarche managériale, les choix décisionnels, la qualité et la pertinence de la dépense, ainsi qu’un comportement exemplaire en tant qu’agent public, et une relation orthodoxe avec la fortune publique.

Des vœux. Le 30 janvier marquant la fin des travaux, était aussi jour de présentation des vœux au Minfi. A cette occasion, plusieurs per-sonnels du Minfi reçurent des distinctions honorifiques. Parmi les plus illustres, l’on peut citer, Urbain Noël Ebang Mve, secrétaire général dudit ministère, élevé au titre Commandeur de l’Ordre national du mérite camerounais ; Minette Libom Li Likeng, directrice générale des Douanes (Dgd) et Antoine Félix Samba, directeur général du Budget (Dgb), promus Officier de l’Ordre national du mérite camerounais. «Les distinctions honorifiques que vous venez de recevoir, en même temps qu’elles sont l’expression de la satisfaction, il n’en demeure pas moins qu’elles sont un encouragement à toujours plus d’ardeur au travail. Elles doivent servir d’exemple, de modèle et de source d’inspiration pour les autres», dira le Minfi aux heureux récipiendaires. A ceux de ses collaborateurs qui prenaient le chemin de la retraite, l’argentier national, tout en les félicitant pour les longs et loyaux services rendus à la nation, les invite à ne point considérer cela comme une sanction, mais comme un appel à une source d’épanouissement nouvelle.
Bon vent aux administrations fiscales. Selon Alamine Ousmane Mey, les différentes réformes entreprises par la Douane, ont conduit à des résultats éloquents. Toutefois, l’argentier national appelle Minette Libom Li Likeng et son équipe à poursuivre lesdites mutations afin de mobiliser plus de ressources. Au directeur général des Impôts (Dgi), Modeste Mopa Fatoing, le patron des Finances recommande l’implémentation effective du système de payement mobile pour que soient levées plus de taxes à l’échelle nationale et internationale. A Antoine Félix Samba, Dgb, il est demandé le respect des réformes visant à réduire les dépenses publiques. Tandis qu’il est exigé au directeur général du Trésor (Dgt), Sylvester Moh Tangongho, dont les objectifs assignés ont été atteints l’année écoulée, de ne point dormir sur ses lauriers. «Il y a un besoin d’être plus professionnel, en vue d’attirer des investisseurs nationaux et internationaux dans notre pays», a martelé Alamine Ousmane Mey qui annonçait pour l’occasion, l’ouverture effective de la Banque des Petites et moyennes entreprises, ainsi que la Banque agricole qui est porteuse de beaucoup d’espoir pour les agriculteurs.

Darren Lambo Ebellè (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *