Cameroun – Affaire Monique Koumateke: Le Dr. Jean II Dissongo limogé de Laquintinie de Douala

Le Premier ministre, chef du gouvernement camerounais a fini par limoger le Dr Dissongo Jean II, désormais ex-directeur général de l’hôpital Laquintinie à Douala pour nommer le Pr. Njock Louis Richard, ancien directeur de l’hôpital régional d’Edea.
Le decret de l’objet a été signé mardi le 12 avril 2016. 237online.com Le Dr Dissongo Jean II qui a passé environ cinq ans à la Direction de Laquintinie, est finalement emporté par l’« affaire Koumateke », nom du drame vécu dans cette formation hospitalière publique il y a quelques semaines. En effet, Monique Koumateke, une dame portant une grossesse gémellaire y a trouvé la mort avec ses deux bébés par négligence selon des sources concordantes. Car, même si le ministre de la Santé publique et les confrères du Dr Dissongo de l’Ordre des médecins ont essayé de blanchir Laquintinie, arguant que la défunte était morte avant son arrivée à l’hôpital public, il est clair, à travers les différentes vidéos qui avaient été tourné ce jour-là que c’est une de ses parentes qui a tenté en vain d’extraire à la lame les jumeaux. Il revient donc au Pr Njock Louis Richard de rendre un peu de dignité à l’hôpital Laquintinie qui souffre d’une réputation exécrable…pour dire le moins.
Médecin Oto-rhino-laryngologiste, le Pr Njock Louis Richard devra très rapidement implémenter les nouvelles directives du Ministre de la Santé, André Mama Fouda, à propos de la gestion des patients dans les formations sanitaires. 237online.com Notamment la prise en charge immédiate et sans condition de payement préalable en cas d’urgence vitale. Et, se rassurer de la disponibilité, 24h/24, des médicaments et consommables médicaux de prise en charge des détresses vitales.
«Nous allons rapidement mettre ces dispositions en application parce qu’elles sont d’exécution immédiate. Je dois dire que ces prescriptions arrivent à point nommé pour recrédibiliser nos hôpitaux publics. Elles sont nécessaires et salutaires et offrent une certaine visibilité dans le système sanitaire du Cameroun. Nous allons faire une séance de restitution de cette rencontre et procéder à un recadrage. Tout de suite, nous allons raviver tout notre système sanitaire à travers la formation à l’accueil non seulement du personnel hospitalier, mais aussi de tous les intervenants de la chaîne à savoir: vigiles, hôtesses, brancardiers, personnel médical, para médical etc.», avait déclaré Pr Njock Louis Richard après la rencontre avec Mama Douda à Yaoundé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *