Cameroun – Affaire IYA MOHAMED: Les témoins de la défense attendus le 5 mars 2015

Pour sa première audience en qualité de Bâtonnier de l’Ordre des avocats du barreau du Cameroun, Me Jackson Ngnié Kamga a dû faire un peu attendre le juge Yap Abdou. Coincé dans les embouteillages du fait des routes bloquées à Yaoundé, le Bâtonnier a observé un retard d’une trentaine de minutes à l’audience consacrée à l’affaire Etat du Cameroun contre Iya Mohammed et compagnie dans l’affaire de détournement à la Sodecoton. Le juge Yap Abdou, qui a tenu à lui réserver un accueil chaleureux, va suspendre l’audience d’une heure pour lui permettre d’être présent, mais surtout pour que les intérêts de son client, Henri Clavier, ci-devant directeur général adjoint de la Sodecoton et coaccusé, dans l’affaire, soient assurés. Ce dernier,
présent à l’audience, en dépit du fait qu’il s’est vu confier de nouvelles responsabilités par Geocoton, et a donc quitté le Cameroun le 4 janvier dernier. On avait cru à une manœuvre pour extirper l’ancien adjoint d’Iya Mohamed des failles de la justice camerounaise. «Où que je me trouve, je serais toujours présent chaque fois qu’il y aura une audience. J’ai rien à cacher et je fais confiance en la justice camerounaise pour dire le droit» avait-il d’ailleurs lancé à l’audience du 13 janvier dernier.
L’audience de mardi 17 février dernier a été consacrée à l’audition des deux derniers témoins de l’accusation. Comme tous les autres témoins, les sieurs Essimi et Dissak, expertcomptable et expert financier qui ont menés la contre-expertise du rapport des missionnaires du Consupe, ont également chargé les accusés. Ils se sont simplement contentés de confirmer les accusations contenues dans le rapport et l’ordonnance de renvoi du juge d’instruction. L’audience a été renvoyée au 5 mars 2015 pour le début de l’audition des témoins de la défense.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *