Economie

Cameroun : 90 milliards de Fcfa pour relancer les travaux de la Pénétrante Est/Douala

En arrêt depuis un an et suscitant des motifs d’inquiétude, le président de la République vient de ratifier l’accord de prêt accordé par la Standard Chartered Bank et la société Achmea.

À l’issue du tirage au sort de la Coupe d’Afrique des nations (Can) en août dernier, le soulagement était perceptible sur les visages des officiels et des autres membres du comité d’organisation. Au-delà de la somptueuse cérémonie qui avait été offerte à l’Afrique du football, réunie pour l’occasion au palais des congrès de Yaoundé, l’état d’avancement d’autres infrastructures, non sportives, suscitent quelques appréhensions. À Douala par exemple, les travaux d’agrandissement de la stratégique Pénétrante Est, qui permet de gagner le stade de Japoma et par laquelle transite les marchandises destinées au Tchad et à la Centrafrique, sont à l’arrêt, occasionnant de gigantesques embouteillages aux heures de pointe. La bonne nouvelle c’est bien celle d’un redémarrage des travaux.

Ils devraient reprendre avant la fin de l’année suite à la mobilisation d’un financement de 90 milliards de F issu d’un pool bancaire. Ce financement séquencé repose en grande partie sur la décision du président de la République Paul Biya portant ratification de l’accord de prêt d’un montant de 88,9 milliards de F, conclu en août dernier entre le Cameroun et le groupe britannique Standard Chartered Bank et Achmea Bank du Pays-Bas, mais assuré par UK Export Finance (Ukef) pour le financement dudit projet. L’autre partie de l’enveloppe provient d’un prêt de 10,1 milliards de F accordé par la Société commerciale de banque Cameroun (SCB), filiale du groupe marocain Attijariwafabank.

Défaut de financement

Après avoir débloqué 117 milliards de F pour la construction du deuxième pont sur le Wouri dans le cadre du Contrat désendettement-développement (C2D) et dont le groupe français Sogea-Satom, filiale de Vinci Construction spécialisée dans le BTP en Afrique, devrait assurer la réalisation des travaux au même titre que ceux du pont sur le Wouri, l’Agence française de développement (Afd) s’était engagée à mobiliser des fonds nécessaires pour l’aménagement des pénétrantes Est et Ouest de la ville de Douala. Des interférences dans la conduite du projet avaient finalement amené les autorités camerounaises à confier dans l’urgence au consortium chinois conduit par Weihai International Economic&TechnicalCooperative (Wietc).

Mais le gouvernement va résilier ce contrat pour « insuffisance de résultats » pour positionner la firme canadienne Magil qui, à son tour, n’a pu poursuivre les travaux pour « défaut de financement ». Il faut signaler qu’il y a quelques années, pour décongestionner cette voie qui donne accès notamment aux corridors internationaux Douala-Bangui et Douala-N’Djamena et au stade de Japoma retenu pour abriter les matchs de la Coupe d’Afrique des nations de football prévue au Cameroun en janvier prochain, les travaux sont à l’arrêt depuis plusieurs mois, faute de financements.

L’on espère qu’avec ce texte du chef de l’Etat, les choses vont définitivement être conclues sur cet axe, long de neuf kilomètres. Ce tronçon, allant de Boko jusqu’à la Dibamba, site de la deuxième phase des travaux d’élargissement de cette pénétrante Est, a en effet connu de nombreux rebondissements. Pour rappel, les travaux prévoient un élargissement de la chaussée actuelle dans les deux sens à trois voies de 3,5 mètres chacune. Il est également prévu, l’aménagement de quatre giratoires simples entre le carrefour Ari et Japoma. Deux ouvrages d’art vont rehausser la dimension urbaine de ce projet. Il s’agit du passage inférieur au carrefour Yassa et du passage supérieur à Japoma. Relevons par ailleurs qu’avec seulement moins de 75 km de réseau routier bitumés sur plus de 1800, la communauté urbaine de Douala affiche un véritable déficit d’infrastructures routières préjudiciable à son développement et à sa position de capitale économique régionale.

Ahmed MBALA, 237online.com

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page