Cameroun : 50 jeunes boostent l’import-substitution avec des boissons innovantes !

Jeunes

Le Ministre de la Jeunesse et de l’Éducation Civique, MOUNOUNA FOUTSOU, a présidé ce mercredi à Nkolnda la cérémonie de clôture d’un atelier de renforcement des capacités de 50 jeunes dans la production industrielle et la distribution de boissons chaudes à base de matières premières locales. Un projet novateur qui s’inscrit dans la dynamique d’import-substitution impulsée par le Président Paul Biya pour transformer structurellement l’économie camerounaise.

Un cluster innovant pour moderniser le « tchaï » camerounais

Fini le temps des « tchaï » sur les brouettes ! Place désormais aux machines ultra-modernes pour distribuer des boissons chaudes locales aux quatre coins de Yaoundé. C’est l’ambition du cluster « Boissons Chaudes » initié par le Ministère de la Jeunesse en partenariat avec l’entreprise Neuf International Services Limited.

L’objectif : installer 50 jeunes dans la production et la distribution de boissons à base de cacao, café, thé et autres matières premières locales via des distributeurs automatiques de dernière génération. Une manière de moderniser la transformation artisanale de ces produits emblématiques du terroir camerounais tout en créant des emplois pour la jeunesse.

« Il s’agit d’une réponse concrète pour moderniser les pratiques courantes de transformation artisanale et de consommation de nos cacao, café, thé qui animent nos rues et constituent une véritable niche d’emplois pour nos jeunes« , a souligné le Ministre MOUNOUNA FOUTSOU.

Un maillon clé de la chaîne de valeur agro-industrielle locale

Au-delà de l’innovation, ce cluster s’inscrit dans une logique de développement de chaînes de valeur agro-industrielles locales. Les jeunes producteurs de boissons chaudes installés dans des sites stratégiques comme les administrations, les entreprises ou les carrefours, collaboreront étroitement avec des torréfacteurs locaux, eux-mêmes approvisionnés par des producteurs camerounais de cacao, café et thé.

Une manière de créer des synergies entre les acteurs locaux pour « booster des filières prioritaires du développement agro-industriel », dixit le MINJEC. Le tout en s’appuyant sur l’expertise de Neuf International qui fournira équipements, assistance technique et accès au marché à ces jeunes entrepreneurs.

Avec ce modèle vertueux, le Cameroun fait un pas de plus vers le développement du « Made in Cameroon » et la transformation locale de son agriculture. Un axe prioritaire de la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30) qui mise sur l’import-substitution pour faire émerger le pays à l’horizon 2035.

Des jeunes « Reamorce » prêts à relever le défi

Pour réussir leur mission, les 50 jeunes sélectionnés ont bénéficié d’un atelier intensif de 8 jours en production de boissons chaudes et techniques de vente. Une formation entrepreneuriale complète qui leur a également inculqué les valeurs patriotiques du Programme Réarmement Moral, Civique et Entrepreneurial (REAMORCE) cher au MINJEC.

« Vous êtes désormais réamorcés en tant que jeunes entrepreneurs capables d’affronter le monde des affaires. Vous avez reçu toutes les connaissances managériales et de marketing pour vous positionner comme des références dans la capitale« , a martelé le Ministre FOUTSOU à l’adresse de ces pionniers.

Et ces derniers ont pris leur engagement avec force : « Nous nous engageons à être des ambassadeurs de la politique d’import-substitution au Cameroun et ailleurs« , ont-ils promis. De quoi augurer de lendemains prometteurs pour ce cluster appelé à essaimer dans les autres villes du pays.

Avec ces 50 jeunes, c’est une nouvelle génération d’entrepreneurs locaux qui émerge. Déterminés à changer les habitudes de consommation des Camerounais avec des produits sains et locaux servis de manière innovante. La révolution des « tchaï » 2.0 est en marche !

Par Éric Sakam pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *