Economie

Cameroun : 224 hectares proposés aux investisseurs à l’Est

Cette annonce en direction des opérateurs économiques survient à la veille de l’interdiction de l’exportation des grumes dans la zone Cemac, avec pour objectif affirmé d’encourager la transformation locale du bois, dès janvier 2022.

Le directeur général de la Mission d’aménagement et de gestion des zones industrielles (Magzi) au Cameroun, Georges Christol Manon, a procédé la semaine dernière à Bertoua, à l’installation officielle du tout nouveau chef de l’antenne Magzi pour la région de l’Est. À l’occasion, M. Manon a annoncé que cette entreprise publique dispose d’un patrimoine global de 224 hectares de terrains dans cette partie du Cameroun. « Ces zones sont disponibles, au cas où nous sommes sollicités par les opérateurs économiques », a indiqué le DG de la Magzi.

Cette annonce en direction des opérateurs économiques survient à la veille de l’interdiction de l’exportation des grumes dans la zone Cemac, avec pour objectif affirmé d’encourager la transformation locale du bois, dès janvier 2022. Suite à cette décision, les espaces mis à disposition par la Magzi devraient permettre aux opérateurs du secteur forestier de pouvoir créer leurs unités de transformation dans la région de l’Est, le principal bassin de production du bois au Cameroun.

Pour rappel, la Magzi est une entreprise publique dont la mission est d’aménager des zones industrielles à travers le pays. Ces espaces viabilisés sont ensuite mis à la disposition des opérateurs économiques, contre des loyers, que cette société d’État a souvent du mal à recouvrer auprès de certains locataires, apprend-on de bonnes sources. Par exemple, en juillet 2018, l’entreprise a dû adresser à certains de ses locataires des mises en demeure, à l’effet de recouvrer environ 600 millions de FCFA de loyers impayés.

F.E

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page