Brussels Airlines : l’acte raciste de trop envers l’Afrique

La compagnie aérienne a récemment infligé à des passagers africains un acte raciste criard dont ces derniers se sont plaints ; par orgueil, Brussels Airlines s’est gardée de s’excuser.
C’est à 6h45 ce 24 août sur le tarmac de l’aéroport de Bruxelles qu’on remarque aux portes de l’avion qui devait les embarquer, des nourrissons et leurs familles en attente pendant plus d’un quart d’heure. Le froid de cette matinée est glacial et le vent désobligeant. Passagers du vol SN 3633 de la compagnie Brussels Airlines, ceux-ci y ont été conduits par un bus avant d’y être abandonnés. Les officiels de la compagnie ont été alertés aussi vite de cette situation intenable par des passagers. Du haut de la passerelle, un membre de l’équipage va décliner, sous un ton menaçant, sa responsabilité à gérer de tels cas. Des sources concordantes rassurent que le manque d’inattention à l’égard de ces derniers est dû à leur origine ; les passagers méprisés étaient pour la plupart d’origine africaine. S’ils ont finalement été admis à bord de l’aéronef, le courroux de cette « communauté africaine » qui ne réclamait que des explications n’a pas valu des excuses formelles de la part de Brussels Airlines. Il n’y a sans doute pas de mal à laisser des familles avec des petits enfants et des bébés grelotter sous le froid et le vent pendant longtemps. Le temps d’un enregistrement, le commandant de bord s’est excusé mais « pour le retard » ; dans son message aucune mention n’est faite relativement à l’incident survenu quelques minutes avant, rien d’un mot de réconfort à l’intention des parents qui ne demandaient pas plus que de l’empathie. En clair comme en crypté, le racisme dont a toujours fait montre la compagnie belge vient à nouveau d’être étalé à la face du monde, un racisme orgueilleux, affligeant et moyenâgeux envers des africains, qui remet en question la grandeur que la Belgique se revendique. Pour se convaincre de la récurrence des actes de racisme chez Brussels Airlines, il suffit juste de lire les plaintes des usages sur la page Facebook de la compagnie. La dernière en date est celle de Madame Stephanie Paltrinieri Doukouré‎ le 04 août dernier.
Avant de prendre ces clients mal aimés pour acquis, que les cadres de Brussels Airlines se souviennent de ce précepte d’Arundhati Roy « La prochaine révolution se fera contre les grandes entreprises. Elles sont les réels maîtres du monde, capables de créer les injustices et les inégalités tout en préparant les guerres. Mais elles étoufferont si nous refusons de les servir, de consommer leurs produits. Souvenons-nous qu’elles ont bien davantage besoin de nous que nous n’avons besoin d’elles. »

Baloum Amchidé, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *