Barreau du Cameroun: Les mÃ?©comptes de lÃ?â??Ordre des avocats Ã?  Bamenda. Le bilan financier divise lÃ?â??AssemblÃ?©e gÃ?©nÃ?©rale.

L??accalmie convenue le 4 juin afin d??organiser enfin l??Assemblée générale ordinaire et élective s??est effritée dans la nuit de samedi à dimanche. Une fois de plus, les avocats camerounais ont étalé leurs divisions au grand jour.Ordre des avocats: Les mécomptes de Bamenda
L??accalmie convenue le 4 juin afin d??organiser enfin l??Assemblée générale ordinaire et élective s??est effritée dans la nuit de samedi à dimanche. Une fois de plus, les avocats camerounais ont étalé leurs divisions au grand jour.
Décidemment, ce n??est pas de si tôt que les avocats du barreau du Cameroun enterreront la hache de guerre. La guéguerre qui a plombé depuis 2010 la tenue de l??Assemblée

générale (Ag) ordinaire et élective en vue du renouvellement des organes de l??Ordre des avocats au barreau du Cameroun a ressurgi dans la nuit de samedi 11 à dimanche 12 août 2012. Invité à présenter le rapport financier, Me Michel Penka, trésorier du Conseil de l??ordre sortant, rappelle d??emblée qu??alors qu??il voulait décliner en décembre 2008 lors de la dernière Ag, ce poste (les comptes laissés par l??équipe de l??ancien Bâtonnier Me Tchoungang n??étant pas clairs selon lui), bien de ses collègues parmi lesquels le président de l??Assemblée générale, Me Hyppolyte Meli, l??ont supplié d??assumer cette fonction.
« Première observation, à l??orée des élections de novembre 2008 et alors que je prenais connaissance de la liste des candidats et potentiels Bâtonniers, j??avais décidé de me désister de la candidature au Conseil. En effet, je venais de constater que le candidat au bâtonnat qui avait le vent en poupe, était Me Eta Besong Junior. Pour moi, ce denier était une réplique du candidat de Rainbow. Et pour ceux qui s??en souviennent, j??étais en cette année 2008, en tant que directeur de campagne de Me Anne Siewe, candidate au bâtonnat, le principal contradicteur de l??équipe Rainbow, qui avait été créée pour combattre la candidature de Me Anne Siewe. Imaginez donc le directeur de campagne de Me Anne Siewe dans un même Conseil de l??Ordre que l??ancien érudit du Rainbow. L??homme propose et Dieu dispose, cette maxime s??est vérifiée avec moi. (??) Au moment où je m??apprêtais à transmettre ma lettre de désistement, Me Atangana Bikouna et Me Meli Hyppolite m??ont rencontré dans mon cabinet, à la demande de Me Eta Besong, pour me convaincre de rejoindre leur équipe », rappelle Me Michel Penka comme pour implorer l??indulgence des avocats.
115 avocats seulement à jour
Cette évocation hors propos anime la salle. « On veut les chiffres » entend-on de part et d??autre dans la salle, comme pour le rappeler à l??ordre. « Ainsi avant de désamorcer la bombe de notre trésorerie, poursuit Me Penka, je voudrais encore nous demander à nous tous, sommes-nous prêts à entendre la vérité de nos comptes ? Sommes-nous prêts à l??accepter même si nous sommes personnellement interpellés ? », insiste Me Michel Penka.
On retiendra de son intervention qu??à leur prise de fonction en 2008, les comptes étaient créditeurs de 18.924.675 Fcfa, des chemises contenant 29 chèques sans provisions ou pas du tout présentés à l??encaissement. Quatre carnets de reçus non utilisés. « Malgré notre demande, aucune pièce comptable au soutien des souches ne nous avait été remise. Ainsi donc, pas de bilan, pas de carnet à souches des reçus, pas d??attestations de non redevance, pas de factures des dépenses faites, pas d??ordres des paiements, pas de souches de reçus des sommes encaissées. En un seul mot, aucun document comptable pouvant permettre de vérifier la véracité des allégations contenues dans la clé électronique ou dans la chemise des avocats », précise Me Penka pour qui la gestion de son prédécesseur avait été sanctionnée. Selon lui, l??équipe précédente avait laissé des dettes et arriérés de l??ordre de 6.221.641 Fcfa.
Concernant la gestion de l??équipe du Bâtonnier Eta Besong qui court de 2008 à 2012, Me Penka fait état d??un encaissement de 216.688.250 Fcfa pour un total de décaissement de 165.201.430F soit un solde créditeur de 47.845.756 Fcfa. Le constat général qui se dégage est que très peu d??avocats paient leurs cotisations. A en croire Me Penka, sur près de 1.865 avocats inscrits à l??Ordre, seulement 115, au 31 décembre 2011 sont à jour de leurs cotisations. Et jusqu??à vendredi et même samedi « du fait de la pression » précise le trésorier, certains réglaient encore leurs cotisations. Election et partant, acte de candidature au conseil du barreau oblige.
Me Meli, président de l??Ag, insiste quand même à l??endroit de Me Penka : « Je ne voudrais pas qu??on ressorte d??ici sans les chiffres de recettes et dépenses. Quel est l??arrêté de vos chiffres au sortir de cette Ag? » . Et Me Penka de rétorquer : « Je vous ai présenté le rapport du trésorier au moment de sa prise de fonction et à la fin du mandat. Un rapport du trésorier n??a jamais été un bilan ». Et Me Meli de persister : « Cette Ag est celle de compte-rendu et bilan ». Ce dialogue ouvre ainsi des vives critiques à l??endroit de l??équipe sortante. Les critiques concernent notamment l??arrestation et incarcération des avocats dont le dernier en date est Me Ofomo et avant lui, Me Eyoum, la situation du terrain dédié à la construction du siège de l??Ordre, le patrimoine mobilier hérité en 2008, la non distribution du rapport financier quelques jours avant les assises de l??Ag afin que les avocats donnent leur quitus en connaissance de cause, la démission de certains membres du conseil l??Ordre, la question des cotisations, la question des émoluments, l??affiliation à la Cnps, l??assurance maladie. Autant d??accusations portées contre l??équipe Eta Besong.
concernant l??arrestation de Me Ofomo, le bâtonnier dira n??avoir appris cela que pendant les travaux de l??Ag. Quant à l??incarcération de Me Eyoum, le barreau a commis des avocats pour sa défense ; pour la question des émoluments, un projet de loi a été adressé au Pm ; concernant les démissions, Me Eta Bessong pense que le quorum des 2/3 a été toujours respecté pendant les réunions du Conseil ; sur la question du terrain du siège, si l??affaire a fait l??objet d??une poursuite judiciaire contre le barreau, le vendeur s??étant avéré non propriétaire, Me Eta Besong a rappelé que ce terrain n??était pas à Yaoundé où est supposé être le siège du barreau comme le stipulent les textes.
Le président de l??Ag, relevant le climat délétère qui a caractérisé les relations entre le conseil et lui, affirmera qu??il a effectué pendant ces quatre années des dépenses non encore remboursées de l??ordre de 3.302.725 Fcfa. Ceci en dehors des 6 .750.100 Fcfa dépensés dont 4.729.000 Fcfa reçus de la trésorerie du Conseil sortant. C??est dans ce contexte surchauffé que le président de l??Ag a suspendu la séance autour de minuit 51 mn, pour reprendre vers 11h dimanche, non sans avoir désigné trois commissaires au compte. La raison étant que la liste des 1.437 inscrits pour cette Ag élective est truffée des doublons parce que « les consignes selon lesquelles ceux ayant pris part à l??Ag avortée de Yaoundé ne doivent plus se réinscrire à Bamenda ce jour (11 août Ndlr) n??ont pas été respectées ». Listes à problème
La reprise des travaux de l??Ag des avocats hier dimanche s??est transformée en une scène d??invectives. Alors que les avocats s??attendaient au début des élections proprement dite, le président de l??Ag, Me Hyppolyte Meli, a de nouveau ouvert les inscriptions des retardataires. Une situation qui a provoqué le courroux des avocats. Surtout que c??est tard au petit matin de dimanche (vers 1 heure) que beaucoup d??entre eux ont regagné leur hôtel ou domicile pour se reposer. « Nous ne sommes pas venus ici à Bamenda passer deux jours à s??inscrire », s??énervent certains. Les esprits s??échauffent.
C??est chacun qui monte à l??estrade, arrache le micro et déverse sa bile. Entre autres, les mécontents dénoncent une « mascarade et des tripatouillages » qui sont en train de s??installer avant les élections. Il en est de même de la liste du tableau de l??Ordre qui n??a pas été réactualisée. Me Meli justifie cette reprise d??inscription par le fait que « plusieurs noms d??avocats ne figurent pas sur la liste que lui a soumise le bâtonnier sortant, Me Eta-Besong ». Simple erreur ? La suspicion s??installe??
Toujours est-il que les nerfs sont à la fleur de peau. On a failli en venir aux mains. Me Amaazee Anthony et Me Asongwe Peter, jouent l??apaisement : « Bamenda a été toujours une ville historique qui a vu naitre de bonnes choses ». Ils plaident pour la recherche d??un compromis, « d??une solution visant à construire au lieu de détruire. Il serait honteux que des grands hommes ne trouvent pas de solution », supplie Me Amaazee Anthony. A l??unanimité, la liste querellée est mise de côté. L??ancienne liste est retenue et le vote doit se dérouler par génération ou promotion, tranche l??Assemblée générale.
Une décision salutaire qui a calmé les hostilités. La commission de supervision des élections du président et vice-président de l??Assemblée générale constituée de deux plus jeunes avocats et d??un doyen de la profession est mise en place. Deux paires contre un singleton déclarent leur candidature pour la présidence et la vice présidence de l??Assemblée générale. Il s??agit de la paire Harmony Bobga Mbuton et Tsapy Joseph Lavoisier, de la paire Emmanuel Tang et Nana Viviane. Quant au singleton, Cyril Ayori Njobum, il sollicite le suffrage de ses collègues pour la vice présidence de l??Ag.
Au moment où nous mettions sous presse hier soir, des avocats n??ayant pas voté avaient envahi la commission électorale en guise de protestation. Leurs noms n??étaient pas sur la liste. Il a fallu l??entregent du président de la commission pour que le vote reprenne. En rappel, trois candidats ont déclaré leur intention au bâtonnat. Il s??agit du sortant, Me Eta Besong Junior, Me Sama Francis Asanga et Me Ngnie Kamga Jackson Francis. Ils doivent d??abord passer entre les mailles de l??élection des 15 membres du Conseil de l??ordre duquel, le bâtonnier sera élu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *