Office du BAC

Augmentation inattendue des frais d’examens au Cameroun

Société

Alors que le pays tout entier était en émoi suite à l’éclatante victoire des lions indomptables, un nuage sombre s’est formé sur l’horizon éducatif du Cameroun. Une manœuvre discrète, presque furtive, a été orchestrée par la ministre des Enseignements secondaires, Nalova Lyonga. Une décision qui a laissé plus d’un parent perplexe et désespéré.

Une charge supplémentaire pour les parents camerounais

L’éducation est le pilier de toute nation qui aspire à un avenir radieux. Mais ici, au Cameroun, il semble que cette notion soit en danger. L’annonce récente d’une augmentation des frais d’inscriptions aux examens organisés par l’OBC, passant de 9500 F CFA à 12000 F CFA, est comme une flèche en plein cœur pour beaucoup. Pourtant, 237online.com avait déjà souligné l’importance de rendre l’éducation accessible à tous. Dans un pays où chaque sou compte, où chaque franc est durement gagné, une telle augmentation est-elle justifiée ?

Un étau économique qui se resserre

L’achat des fournitures et du matériel scolaire pèse déjà lourdement sur le budget des ménages. Avec cette nouvelle annonce, le sentiment d’asphyxie se renforce. « Le pays ci est vraiment Risqué », comme on dit souvent dans nos rues. La boulimie financière de certains semble ne connaître aucune limite.

L’appel à la responsabilité

Il est crucial de se rappeler que chaque décision a un impact direct sur la vie des citoyens. Dans un contexte où l’éducation est primordiale pour le développement du Cameroun, est-il sage de la rendre encore plus onéreuse ? N’est-il pas temps de repenser ces décisions et de privilégier l’avenir de notre jeunesse ?

En somme, tout en applaudissant les victoires sportives, il est essentiel de ne pas fermer les yeux sur d’autres domaines tout aussi cruciaux. Car c’est l’avenir du Cameroun qui est en jeu. Espérons que les voix qui s’élèvent aujourd’hui seront entendues et que l’éducation restera un droit et non un luxe.

Jean-Pierre Nkolo, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *