Assemblée nationale : Issa Tchiroma félicite la presse privée

Le ministre de la Communication reconnaît que la presse privée nationale a abattu un travail impartial et objectif pendant la présidentielle de 2011, malgré la modicité de ses moyens.La première session ordinaire de l??année législative 2012 se poursuit au Palais des verres de Ngoa-Ekelle à Yaoundé. Vendredi dernier, l??hémicycle a abrité une séance de questions orales des députés aux membres du gouvernement. Le Premier ministre Philémon Yang a ainsi ouvert le bal,

répondant à la question d??un élu du peuple qui s??inquiète de ce que dans la pléthore des ministères s??occupant des questions d??éducation au Cameroun, l??on ne retrouve pas à la tête d??un seul de ces départements ministériels, un dirigeant originellement d??expression anglophone. Mais le chef du gouvernement a très brièvement rassuré la Représentation nationale, indiquant que cette préoccupation bien que légitime ne pose aucun problème en ce qui concerne la qualité du système éducatif camerounais. Jean Pierre Biyiti Bi Essam, le ministre des Postes et télécommunication a aussi pris la parole au cours de cette plénière. Ceci, pour répondre à un élu du peuple qui dresse un tableau sombre de la société nationale de téléphonie Camtel. Ce dernier pense que la Camtel est au bord de la faillite du fait de la gestion calamiteuse de l??actuelle équipe dirigeante. Il cite l??incapacité de la structure à valoriser le produit City-phone et la compression de plus de  500 employés qualifiés de cette société, et le recrutement dans les coulisses de non expérimentés. Le ministre des Postes et télécommunication qui révèle que la structure a actuellement un chiffre d??affaire de près de 70 milliards de nos francs indique que la restructuration de Camtel lancée en 1998 se poursuit, tout en promettant d??inciter l??équipe dirigeante à faire mieux. « La Camtel n??est pas au bord de la faillite comme vous le pensez », a-t-il lancé à l??endroit des députés. Cette plénière aura aussi été l??occasion pour le ministre de la Communication de féliciter la presse camerounaise dans son ensemble, et la presse privée en particulier. Répondant à une question de l??honorable Toumaino Ndam Njoya l??épouse de l??autre, relative  aux moyens mis en jeu par le gouvernement pour permettre aux médias privés de contribuer au renforcement de la démocratie dans notre pays, Issa Tchiroma Bakary a tenu à rendre hommage aux médias camerounais. « Lors de l??élection présidentielle de 2011, les médias se sont acquittés de leurs devoirs. Les médias privés ont fait preuve d??impartialité, d??objectivité et ont donné le meilleur d??eux même malgré la modicité de leurs moyens », a encouragé le porte-parole du gouvernement.Celle qui prenait pour la première fois la parole devant l??auguste chambre, c??est bien Jacqueline Koung A Bisseke, la ministre des Domaines, des cadastres et des affaires foncières. L??honorable Roger Nkodo Ndang, a voulu savoir ce que le gouvernement fait pour encourager l??accès à la propriété foncière à usage agricole. Il s??inspire d??une expérience personnelle, car il dit avoir lourdement investi à coups de centaines de millions pour viabiliser un terrain à usage agricole. Terrain pour lequel il n??a jamais pu obtenir un titre de propriété depuis 14 ans de démarches. A cette question ma    dame le ministre des Domaines, des  cadastres et des affaires foncières n??a pas pu donner des indications précises. Elle s??est plutôt livrée à une longue navigation à vue qui a d??ailleurs irrité les députés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *