Next
Sport Pari 1xbet

Cameroun: Casse-tête des installations anarchiques de Fils électriques

Cameroun: Casse-tête des installations anarchiques de Fils électriques

Dans la ville de Douala, la chute fréquente des poteaux électriques expose les populations à un danger d’électrocution.

Au quartier Bepanda omnisports, situé dans l’arrondissement de Douala 5e, les populations sont saisies d’effroi. Les habitants de ce quartier sont contraints de vivre à proximité des fils de courant mal placés sur les poteaux qui trainent de toute part. Ce mardi 28 février 2018, au grand carrefour, plusieurs commerçants sont assis devant leurs comptoirs. Au-dessus de leurs têtes, pendent plusieurs fils de courant électrique. A quelques pas de là au lieu-dit Saint Kisito, des fils de courant électrique reposent sur les toitures des maisons. Le danger guette également les populations du quartier Bonakouamwang où ces fils électriques touchent les parasols de certains commerçants.
Au quartier cité des billes, non loin du lieudit pont Bayangam, trois poteaux électriques qui ont été renversés par le vent du fait de leur vieillesse sont soutenus par des morceaux de latte. Face à cette réalité qui touche la plupart des quartiers de la métropole

économique, les populations ne cachent pas leur inquiétude quant à l’insécurité qu’elle crée. « C’est un problème grave. Les fils de courant électrique pendent partout et nous avons peur pour la vie de nos enfants. Quand ils jouent, ils touchent à tout et peuvent être électrocutés », se plaint la mine serrée, Carine, une riveraine de Bepanda.
Les enfants ne sont pas les seuls exposés, les adultes aussi. Surtout que, certains adultes marchent sur ces poteaux tombés et passent tout près des fils de courant électrique couchés à même le sol ou suspendus juste au-dessus de leur tête. Les populations accusent la négligence de la société en charge de la distribution de l’énergie électrique et dénoncent la vétusté des poteaux. Du côté d’Eneo, une explication est toute trouvée.
Dans un communiqué adressé à sa clientèle du réseau interconnecté Sud, le directeur central en charge des activités techniques, Eugène Ngueha, explique que « depuis le 25 février, le système électrique connait des perturbations imputables aux violentes intempéries qui secouent certaines régions, dont le Centre et le Littoral. La foudre et la tornade ont endommagé plusieurs ouvrages des réseaux de transport et de distribution, avec pour effet l’interruption de la fourniture d’énergie dans plusieurs localités ». Des conditions climatiques qui, d’après le responsable de la communication de crise et des médias d’Eneo, Albert Ledoux Yondjeu, sont également à l’origine de la chute des poteaux électriques.


Brondon Ngando

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac