Next

Cameroun: Lâché par la Chine, le président Biya se retourne à nouveau vers la Françafrique

Cameroun: Lâché par la Chine, le président Biya se retourne à nouveau vers la Françafrique

Samedi 04 novembre 2006, démarrait le premier sommet Chine Afrique à Beijing, plus de 40 pays représentés dont 24 chefs d’états.

Une nouvelle dynamique est née entre la Chine et le continent africain, l’empire du milieu décidait de faire les affaires avec l’Afrique.
Deux mois après le sommet Chine Afrique de Beijing, le président chinois Hu Jintao est au Cameroun. En effet, depuis Avril 2006, le 27 plus exactement, le Cameroun était libre de ses choix économiques, le pays ayant eu son sésame, la mention du FMI sur l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE .Après la visite historique du président chinois Hu Jintao à Yaoundé, Paul Biya ne cachera plus ses ambitions de faire de la Chine le partenaire stratégique et économique de son pays, il pouvait enfin sortir du diktat de la France.


Angola-Ghana-Ethiopie-Kenya
En 2002 la Chine fait son intrusion dans l’économie de l’Angola en injectant 2 milliards de dollar, cet investissement va changer la physionomie du pays, Angola aujourd’hui symbole de l’émergence du

continent.
En Septembre 2010, John Atta Mills, président Ghanéen est en Chine, il retourne dans son pays avec un accord de financement de 9 milliards de dollar de la Chine. La croissance du Ghana est passée de 5,9% en 2010 à +12% en 2011, faisant de l’ancien prestigieux royaume ashanti, le champion africain de la croissance aux côtés de l’Ethiopie qui 20 ans après la grande famine et ses millions de morts, grâce aux investissements chinois, 3 milliards de dollar en 2004, vont propulser le pays à une croissance continue.
Pareil pour le Kenya qui après le pivot de l’ancien président Kibaki, va bénéficier des investissements chinois à partir de 2006 pour devenir une des meilleures économies d’Afrique de l’Est. Ghana, Kenya, Ethiopie, Angola, tous ses pays vers la fin des années 90 étaient derrière le Cameroun sur le plan des performances économiques.


Chine-Cameroun
Entre 2007 et 2017, la Chine va investir près de 6 milliards de dollar (3600 milliards de FCFA) de au Cameroun en dix ans.
Contrairement aux pays africains qui bénéficient des investissements chinois, le Cameroun est un Exemple particulier, le gros bras financier de la chine Eximbank Chine a cessé de décaisser au profil du Cameroun au motif du non-respect des clauses contractuels notamment sur le plan technique et financier, la chine finance 70 % de projets au Cameroun selon les chiffres du MIENPAT. Entre corruption, gestion calamiteuse des projets, inertie, l’empire du milieu a finalement lâché le Cameroun. Lors de la dernière visite du président Biya en chine, l’un des premiers accords portera sur le renforcement des capacités dans la gestion des projets.
A partir de 2017 , sept ans après le lancement des grands projets, incapable de respecter ses engagements financiers du fait des projets non rentables, les chinois ont adopté des mesures de représailles contre le Cameroun, plus aucun financement .Louis Paul Motaze, Ministre de l’Economie à l’époque se contentera d’une sortie pour annoncer l’intention du Cameroun de diversifier ses partenaire dans les infrastructures, un accent sera mis sur l’Europe.
En voyage en Italie, le président Biya a rencontré plusieurs opérateurs économiques italiens. L’Italie étant le deuxième investisseur étranger sur le continent africain après la Chine. Seulement, malgré toutes les promesses, l’environnement des affaires ne parvient pas à rassurer les italiens rencontrés lors du séjour du président, aucune d’elle ne s’est manifestée de manière concrète.


L’entrée en jeu des réseaux français
A quelques mois des élections, le gouvernement camerounais craignait le pire, conscient du bilan néfaste des sept dernières années suite à l’amateurisme dans la gestion des projets.
Après la signature isolée des APE par le Cameroun et le retour au FMI, l’administration Biya va refaire les yeux doux à la France.


Le sol Camerounais
Bolloré est sur le point de prendre le contrôle de la TNT télévision numérique au Cameroun après avoir bloqué les chinois de Start Times. En effet, en négociation depuis 2014 avec le ministre camerounais de la communication PCA de la CRTV, le chinois StartTimes qui envisageait offrir aux camerounais 480 chaines TV pour des abonnements entre 1 200 et 6 000 F Cfa a tout simplement été dérouté du projet.
Bolloré contrôlera le sol camerounais avec la TNT , et le ciel avec son satellite Canal Plus.


Port de Douala
Corruption, engorgement, tracasseries administratives, coût élevé des prestations et vétusté des infrastructures selon l’AFP , agence France Press, telle est la situation décrite du port de Douala dont l’essentiel des infrastructures est détenu par le Français Vincent Bolloré.
13 ans après la gestion du terminal à conteneur du port de Douala par Bolloré-APMT, actionnaires majoritaire de Douala International Terminal (DIT),la direction du port a lancé un nouvel appel d’offre pour la fin de la concession prévue en 2020.Contre toute attente, Bolloré est candidat à sa propre succession, une incongruité qui va faire réagir Christian Penda Ekoka ,conseiller du président Biya’’ Bolloré-APMT, ce que le port de Douala aurait dû faire, c’était déjà d’évaluer les performances de DIT dans le cadre de la concession présente ’’il convient de rappeler que la concession du terminal de Douala DIT s’inscrivait dans le cadre de la reforme portuaire qui visait la réduction des coups de passages de manière à rendre celui-ci compétitif par rapport à d’autres ports sur la côte Ouest Africaine, il aurait été judicieux de faire le bilan de DIT par rapport aux objectifs de cette réforme’’ précisait le CT. Ce qui n’a pas été fait, le gouvernement camerounais a donc lancé un nouvel appel d’offre en ignorant le cahier de charges précédentes. ‘’ Il sera difficile de battre le consortium Bolloré-APMT présent sur ce terminal depuis pas moins de 13 ans et qui maitrise tous les contours politico administratives et judiciaires’’ expliquait une source au port.
Face à l’engorgement chronique du port de Douala qui a fait fuir du Cameroun Rougier, Bolloré s’est réorienté à Kribi, le groupe Bolloré qui gère le parc à bois, grâce à sa Société d’Exploitation des Parcs à Bois du Cameroun (SEPBC) se sert désormais du port de Kribi pour ses exportations.


Port de Kribi
Alors que le dossier de concession du terminal du port de Kribi était bloqué à la présidence pour décret, tous les observateurs prédisaient le retrait du groupe français présent dans le consortium Bollore/CMA-CGM/CHEC, après la catastrophe d’Eseka qui a endeuillé des centaines de familles camerounaise et dont le concessionnaire était mis en cause. Initialement le consortium devait financer le second terminal, une exigence du gouvernement camerounais. Contre toutes attentes, le Cameroun ira emprunter de l’argent en chine pour financer le second terminal, plus encore, c’est le consortium amené par Bolloré qui sera désigné maitre du port de Kribi. Une situation qui ne va pas laisser indifférent Julius Malema, leader nationaliste sur africain et président du parti politique EFF(Economique Freedom Figther),dans un discours, il va évoquer le cas du Cameroun et d’autres pays africains où 60 ans après les indépendances, les ports sont toujours contrôlés par la puissance coloniale.


Chemin de fer
Après la catastrophe d’Eseka, le groupe Bolloré est pointé du doigt pour responsable de l’accident. La gestion calamiteuse des chemins de fer camerounais fera couler les larmes de plusieurs cadres de l’administration, une infrastructure construire par les mains des dignes fils du pays.La dégradation du chemin de fer qui conduira à la perte des centaines de camerounais suite à la catastrophe ferroviaire d’Eseka. Le 31 décembre 2016, le président Paul Biya reviendra sur le drame en affirmant pour ce qui est du rapport de la commission: « J’en tirerai les conséquences, je m’y suis engagé ».
Coup de tonner, selon des sources proches du dossier, le gouvernement en a profité tout simplement pour extirper les proches de l’ex secrétaire d’Etat Marafa Hamidou Yaya de Camrail, en renforçant les positions de Bolloré. Le gouvernement selon notre source aurait utilisé les morts d’ESEKA pour les règlements de comptes entre dirigeants.
Dès cet instant, les réseaux france africains contrôlent le ciel camerounais, la terre, les eaux et le chemin de fer.


Dans l’agro-alimentaire


Sosucam
Majoritairement détenue par la France
En 30 ans de monopole, Sosucam a été incapable d’augmenter sa capacité de production, au lieu de l’améliorer, elle a plutôt fait chanter le gouvernement pour obtenir une autorisation d’importer. En 2013 Sosucam menace de fermer ses usines si le gouvernement ne lui donne pas l’exclusivité des importations du déficit sucrier global annuel du Cameroun en coordination avec les services étatiques compétents (Mincommerce, Minfi, et Mirap).Elle pouvait désormais importer 25 000 Tonnes de sucres par an. Le groupe français a renouvelé son chantage en Avril 2018, cette fois le gouvernement a cédé. Sosucam devient le seul patron du sucre Camerounais. En 30 ans, Sosucam devait pouvoir exporter dans la sous-région pour nous ramener des devises, hélas. Le groupe français dorénavant contrôle 100 % du marché du sucre au Cameroun.


SOCAPALM
Contrôlé par le groupe Socfin, avec pour actionnaire Vincent Bolloré, le groupe détient plus de 90 % des parts du marché d’huile de palme au Cameroun. En Juin 2017 , Dominique Cornet DG Socapalm est rentré en manœuvre auprès du gouvernement pour obtenir une hausse de plus de 30% sur le prix de l’huile de palme, les raison évoquées bien qu’ayant été balayées par l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (Asroc),le gouvernement a cédé , et un mois plus tard, le prix de lhuile de palme a augmenté de 50 % sur le marché camerounais.


HEVEA
A travers ses plantations de Dizangue, le groupe Socfin contrôlerait une des plus importantes part de marché de l’hévéa du Cameroun.


Bouygues énergies
Expulsé du Gabon, le groupe Bouygues Energie ayant abandonné plus d’une centaine d’employés sera quelques mois après sollicité par l’état du Cameroun pour la construction d’une ligne de transport Edea-Douala pour un marché évalué à près de 109 milliards de FCFA .


Concession Eneo
Alors que les villes de l’arrondissement de Yoko à l’EST Cameroun sont à leur dixième année sans électricité, et que à Abong Bang les camerounais sont aux troisième mois sans lumière, le gouvernement est sur le point de céder à la pression d’EDF qui exige pour le financement du barrage de Nachtigal, le renouvèlement du contrat d’Eneo pour une durée de 10 ans’’ les dirigeants vont céder parce qu’ils n’ont plus de choix’’ explique une source. EDF est depuis quelques années la principale partenaire dans le plus important barrage de production d’énergie électrique du Cameroun.


Casino, Super U, Carrefour, Le Boucher
Les grandes marques de l’agro distribution françaises s’installent au Cameroun, ces multinationales françaises qui sans doute vont profiter des accords de partenariat économique signé de manière solitaire par le Cameroun pour importer massivement et tuer sans doute le dynamisme local. Rappelons que la signature de ses APE a mis en veille l’accord de partenariat économique avec le Nigeria négocié depuis le dernier séjour du président Biya à Abuja, le Nigeria s’abstient de ratifier l’accord de libre-échange avec l’Union Africaine par peur de se faire envahir par les produits européens arrivés à travers les pays voisins.


Enseignement supérieur
Orange Cameroun qui fournira finalement des solutions numériques innovantes pour contribuer à l’amélioration de la formation à distance, tout en offrant aux étudiants une meilleure appropriation des TIC et du numérique, un projet qui initialement faisait partie du programme E-National Higher Education Network signé avec une entreprise chinoise basée à Hong Kong, Sichuang Communication Telecom Construction Company.


Pétrole et Gaz
Avec l’entrée en production du Gaz Liquéfié de Kribi, le groupe français renforce sa position et devient leader dans la production pétrolière et gazière à travers sa filière Cameroun et son alliance stratégique avec la SNH .
Selon Epaphrase Hol, du mouvement pour l’alternance ‘’C’est le Moment’’, les dirigeants camerounais préparent la France pour son soutien lors d’une éventuelle manifestation postélectorale, ce qu’ils ignorent sans doute c’est la détermination des camerounais à faire respecter leur choix lors de vote.


Albin Njilo


 


 

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac