Next
Sport Pari 1xbet

Cameroun - Conseil ministériel : Paul Biya veut la sécurité lors des élections

Cameroun - Conseil ministériel : Paul Biya veut la sécurité lors des élections

Le chef de l’Etat l’a réitéré hier jeudi 15 mars 2018 au cours de sa première réunion avec le nouveau gouvernement au Palais de l’Unité.

Ferme ! C’est ainsi que l’on peut résumer l’attitude du chef de l’Etat hier jeudi 15 mars 2018 lors du tout premier Conseil ministériel qui s’est tenu au Palais de l’Unité. Aux nouveaux promus, comme à ceux qui ont été reconduits après le réaménagement du Gouvernement du 02 mars dernier, Paul Biya a exhorté les uns et les autres à se mettre au travail avec ardeur, afin de relever les nombreux défis auxquels notre pays est confronté. Tout d’abord, le président Paul Biya ne doute pas un seul instant que la crise qui sévit actuellement dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest hypothèquera les différentes échéances électorales.
Par réalisme politique, il s’est voulu clair. « Plusieurs échéances électorales sont prévues cette année, à commencer par les sénatoriales qui se dérouleront dans quelques jours. Les dispositions nécessaires devront être prises pour qu’elles se tiennent dans les conditions optimales de sérénité

et de sécurité ». Il a par ailleurs ajouté que dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l’action déterminée de nos forces de défense et de sécurité a permis de réduire drastiquement les exactions des groupes criminels qui y sévissent. Message clair à l’attention de tous ceux qui transgresseront le pacte social.
Se référant sans doute aux causes de la crise anglophone, le chef de l’Etat a dit attendre, à brève échéance, des propositions détaillées et un chronogramme relatifs à l’accélération du processus de décentralisation en cours. Une preuve supplémentaire que le fédéralisme n’est pas à l’ordre du jour. Pour lui, la mise en place effective du Conseil Constitutionnel, dont les membres viennent de prêter serment, est un gage supplémentaire de la détermination du gouvernement à faire avancer notre processus démocratique.
Pour le reste, Paul Biya a surfé sur des registres plus ou moins connus. Au regard de la conjoncture internationale défavorable, il a invité à renforcer les performances de notre économie, améliorer les conditions de vie des populations. Des autres priorités du gouvernement, Paul Biya a prescrit comme par le passé la lutte contre le chômage, la mise en œuvre harmonieuse du programme conclu avec le Fmi, la mise en œuvre des grands projets structurants, du Plan d’Urgence pour l’accélération de la croissance et du Plan Spécial Jeunes.
L’entrée en service du port en eau profonde de Kribi et du deuxième pont sur le Wouri, l’utilisation rationnelle des ressources publiques, la réduction du train de vie de l’Etat et la lutte contre la corruption, les préparatifs de la Can 2019 ne sont pas en reste. A ses yeux, les services de proximité à la population : eau, électricité, santé, infrastructures routières, doivent continuer à bénéficier de l’attention particulière du Gouvernement comme il le soulignait récemment dans son message à la Nation.
Comme boussoles pour guider l’action du nouveau gouvernement, le chef de l’Etat a également prescrit la recherche de l’intérêt général et de l’efficacité, la solidarité, l’esprit d’équipe, le respect de la hiérarchie, en tout temps et en toute circonstance.


Jean-Philippe Nguemeta

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac