Next

Cameroun - Opération épervier : William Sollo au Tcs, Atangana Kouna porté disparu

Cameroun - Opération épervier : William Sollo au Tcs, Atangana Kouna porté disparu

L’ancien ministre de l’eau et de l’énergie et l’ex Dg de la Camwater défraient la chronique depuis hier. Tous ayant un point commun la gestion de la société en charge de la gestion de l’ensemble du patrimoine hydraulique de l’état en milieu urbain et périurbain ainsi que du contrôle de la qualité de l’exploitation du service public de production, de transport et de distribution d’eau potable.

Comme une trainée de poudre, l’information de la présence de Jean William Sollo, ancien Dg de la Camwater, s’est répandue sur les réseaux sociaux et autres salles de rédaction à Yaoundé. Chacun y est allé de ses émotions et de son entendement de l’affaire. Répondant à une convocation du tribunal criminel spécial, « Jws » comme l’appelle les intimes n’a pas été conduit de force comme c’est souvent le cas dans ce type d’expédition. C’est une tradition pour tout gestionnaire de la république soupçonné d’avoir pioché dans les caisses de l’Etat des fonds dont le montant est supérieur à 50 millions. Hier lundi c’est chacun qui voulait avoir la bonne information. Journalistes et autres fouineurs ont assiégé par exemple les alentours du Tcs pour espérer avoir du grain à moudre. Tous les faits et gestes des usagers faisant leur entrée dans cette institution chargée de traiter des cas de «

Le courant électrique tue. Faisons-y attention
voleurs à col blanc » étaient scrutés et analysés dans les moindres détails.
Malgré le calme apparent observé, et la présence des hommes en tenue qui rôdaient tout autour, personne n’a décroché jusqu’à tard dans la soirée. Les tenanciers de quelques échoppes de fortunes faisaient l’objet de tous les questionnements de la part des investigateurs. Ces mouvements des journalistes et d’autres fins limiers à l’affût des dernières nouvelles avaient un lien avec la présence en ces lieux de Jean William Sollo. Ce fils du département de la Mefou et Akono a dirigé la Camwater pendant la période mars 2012 - février 2016 en remplacement de Basile Atangana Kouna promu ministre de l’eau et de l’énergie. A en croire des sources et multiples rapports en charge de l’orthodoxie managériale, ce gestionnaire aurait commis plusieurs fautes de gestion causant ainsi du tort non seulement aux populations mais aussi au contribuable camerounais. Au moment où nous allions sous presse, certaines indiscrétions faisant état de sa présence dans les murs de l’institution que pilote Emmanuel Ndjere en attendant la suite qui peut être, triste pour lui au vu de la cristallisation de l’attention du fait de l’absence de l’eau dans les ménages malgré les moyens consentis par le gouvernement.


Atangana Kouna à Campo ou au Maroc ?
Attendu lui aussi pour répondre de ses actes devant le Tcs, Basile Atanga Kouna l’ex-administrateur provisoire de la défunte Snec, puis Dg de la Camwater est introuvable. Il n’a pas donné signe de vie depuis qu’une instruction venant de la délégation générale à la sureté nationale lui interdisait de sortir du territoire national. Il est porté disparu. Les réseaux sociaux entrés en scène l’annonçaient partout au même moment. Certains influenceurs web l’auraient repéré au Maroc où il aurait trouvé refuge afin de se soustraire à la justice. D’un autre côté c’est à Kribi que ce dernier aurait tenté de filer à l’anglaise pour ne pas honorer aux convocations du Tribunal Criminel Spécial (Tcs). Hélas même les journalistes postés durant toute la journée devant la police judiciaire ont vu du feu. Pas de traces de cet ancien baron du département de la Mefou Afamba.
Cependant la polémique enfle et le téléphone arabe perd le réseau. « Le blanc » est dans le bois. Même l’interpellation supposée de son épouse n’a pas permis d’entrer en connexion avec ce dernier. Brouillage sur les ondes. A Campo où certains lanceurs d’alertes affirmaient mordicus que l’ex-Minee a été cueilli, l’information n’est pas confirmée. La confusion est totale ! Chacun y va de son appréciation. Chemin faisant l’on comprendra en fait que l’ancien ministre de l’eau et de l’énergie a certainement pris la poudre d’escampette avant que l’étau ne se resserre sur lui. Par quel moyen ? Difficile de le savoir. Toujours est-il que dans les griefs à lui reprochés figurait sa supposée intelligence avec des partenaires marocains dans la gestion de la camerounaise des eaux (Cde) fiancé par les marocains de l’Onep. Ayant un passé de « flic », l’homme au parfum de sa neutralisation aurait donc fondu dans la nature laissant ainsi femme et enfants. Peut être aidé par certains réseaux comme ce fut le cas d’Ambassa Zang où Essimi Menye qui, sous le couvert d’une maladie s’est évaporé.
Pour le cas Atangana Kouna en attendant la suite, plusieurs manquements ont souvent été évoqués pour qualifier son passage dans les sociétés en charge de la production et du rationnement en eaux. Gabegie, tripatouillages, délit d’initiés etc. qui paiera la note ?


Dimitri AMBA

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac