Next

Cameroun - Législatives/Municipales 2013 : AMINATOU AHIDJO, Un gadget politique défectueux :: CAMEROON

Cameroun - Législatives/Municipales 2013 : AMINATOU AHIDJO, Un gadget politique défectueux :: CAMEROON

Personne ne doutait plus du caractère électoraliste du ralliement d’Aminatou Ahidjo au parti au pouvoir.

Attendue alors aux dernières élections tel un Messie, comme si les ténors locaux Rdpc de Garoua avaient perdu la confiance de la hiérarchie de leur parti, elle se devait de démontrer sa capacité à se doter d’une légitimité propre dans une ville revancharde, partagée entre l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp) et le parti au pouvoir le Rdpc.

A l’arrivée, grosse déception. Placée sous les feux des projecteurs par son parti, elle n’a finalement rien modifié aux équilibres politiques existants simplement aussi parce qu’elle n’en avait pas, au fond, les capacités politiques nécessaires. Sa belle-soeur, Mme Ahidjo née Oumoul Koultchoumi, enracinée depuis des lustres à Garoua, a été élue aux législatives sous la bannière de l’Undp dans la circonscription symbolique de Bénoué-Ouest. Un pied de nez à la nouvelle égérie du Rdpc qui, à peine encartée, a été brandie comme un trophée dans

l’espoir de capitaliser une partie de l’héritage politique de l’ancien Président.

De même, deux communes sur trois à Garoua sont toujours contrôlées par le parti au pouvoir contre une pour l’Union nationale pour la démocratie et le progrès. Exactement comme à l’issue des élections de 2007. Certains de ses camarades de la Bénoué l’accusent aujourd’hui d’être venue faire du «tourisme électoral» et d’avoir sérieusement plombé le déroulement d’une campagne pourtant rondement bien entamée.

Le bling-bling de la benjamine de l’ex-Président n’aura donc pas prospéré auprès des électeurs. Toutefois, pour se donner de la consistance, quelques thuriféraires zélés n’hésitent pas à se déporter dans le département du Mayo-Louti pour trouver un succès à mettre à son actif. Voici donc que la victoire du Rdpc aux communales dans le Mayo-Oulo, fief historique de l’Undp, est mise sur son compte.

Non seulement cette interprétation est biaisée, car cela serait non seulement méconnaître le travail effectué depuis cinq ans par le président de la section locale du Rdpc, Rassaf Damavou, mais également ignorer les graves dissensions qui minaient l’Undp ici depuis trois ans. Pis, dans la circonscription électorale du Mayo-Louti, le parti au pouvoir a régressé aux élections législatives. De deux députés sur quatre lors de la dernière législature, le Rdpc ne compte plus qu’un seul élu en la personne de l’inusable Harouna Nyako…

Au finish, l’électorat qu’elle devait mobiliser ici et là au profit de sa nouvelle formation politique n’a pas été au rendez-vous. L’image de «commerçante politique» que les medias lui ont collée, en référence à son budget de campagne chiffré à 400 millions Fcfa, a sans doute beaucoup choqué.
© Source : L’Oeil du Sahel

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac