Ali BONGO assigné par un tribunal français pour une histoire de fillette - 237online.com
Afrique

Ali BONGO assigné par un tribunal français pour une histoire de fillette

C’est le journal français ‘’JDD’’ qui a révélé l’affaire, Ali Bongo serait le père d’une adolescente de 17 ans prénommée Amissa, du nom de sa jeune sœur disparue à la fleur de l’âge au Gabon.

Le président gabonais aurait depuis tenté d’étouffer l’affaire en couvrant de cadeau la mère de l’enfant. Ce dimanche donc nous apprenons que le président gabonais est à nouveau assigné par un tribunal français. Cette fois pour reconnaissance de paternité ! Un test d’ADN en perspective qui pourrait décider de l’avenir politique d’Ali Bongo.

Ali Bongo s’obstinerait de voir sa progéniture. Il aurait même essayé de soudoyer la mère pour qu’elle taise l’affaire en lui offrant une maison. Mais c’est un deal que cette dernière n’acceptera pas au détriment d’une Mercedes C180 ! Cette mère du nom de Joyce Gennifer Ondo qui réside en France, vient d’assigner le président gabonais en justice.

La Chancellerie française, saisie par le procureur d’Angers, doit désormais transmettre l’assignation à la présidence du Gabon, à Libreville.

C’est à travers une longue interview qui s’est faite dans le JDD, que la mère de la fille cachée d’Ali Bongo a donné plus de détails sur cette relation qui tire ses débuts depuis le mois de mai 1994 alors qu’il était député de Bongoville. Dans leur relation, elle affirme avoir été confrontée à un premier avortement et le mariage avec une Américaine, Elle précise aussi qu’ils se rencontraient régulièrement à Paris après la liposuccion américaine d’Ali Bongo en septembre 1995.

Selon info241, quand la dame fut enceinte une nouvelle fois en septembre 1997, le couple choisit le prénom de leur fille avant que l’actuel président du Gabon, décide plus tard qu’elle fasse un nouvel avortement mais, qui tomba un peu tard car la mère était déjà dans son quatrième mois. La fille naîtra ainsi le 26 mai 1998. Omar Bongo lui-même, aurait voulu reconnaître l’enfant en 2005, ce que la mère refusa.

Le président gabonais versait à la mère de cette fille près de 10 millions de F.CFA (15.000€) mensuels en 2013 pour les maintenir à l’abri du besoin, confie Joyce Gennifer Ondo qui a reçu également une Lexus RX 350 et une maison le 26 décembre de cette année-là.

Commenter avec facebook

Source
shafaqa
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer