Alerte enlèvement au Cameroun : Une ado de 12 ans volatilisée

fille de 12ans

C’est un cri de détresse qui n’en finit pas de résonner sur la toile. Depuis hier soir, un père de famille camerounais multiplie les appels à l’aide sur les réseaux sociaux pour tenter de retrouver sa fille de 12 ans, volatilisée dans de mystérieuses circonstances. Un post devenu viral et partagé des milliers de fois en quelques heures à peine, signe d’une mobilisation sans précédent des internautes du Cameroun et d’ailleurs.

Contacté par la rédaction de 237online.com, le père désemparé témoigne : « Ma petite chérie a disparu depuis hier soir et nous sommes sans nouvelle depuis. Nous avons contacté la police, fait le tour des hôpitaux, questionné le voisinage… Rien ! C’est comme si elle s’était évaporée. Je suis mort d’inquiétude. »

La piste de l’enlèvement privilégiée par les enquêteurs

Si pour l’heure aucune piste n’est écartée, les premiers éléments de l’enquête semblent privilégier la thèse de l’enlèvement. Selon nos informations, l’adolescente aurait été aperçue pour la dernière fois hier en fin d’après-midi alors qu’elle rentrait du collège, avant de se volatiliser mystérieusement à quelques mètres à peine du domicile familial.

Un mode opératoire qui rappelle hélas de nombreux faits divers similaires survenus ces derniers mois au Cameroun. Avec la recrudescence des enlèvements contre rançon, bon nombre de familles vivent dans la psychose de voir leur enfant disparaître du jour au lendemain. Un fléau qui n’épargne aucune classe sociale et qui plonge tout le pays dans l’angoisse.

La mobilisation sans précédent des internautes

Face à ce drame, les internautes camerounais ont décidé de se mobiliser massivement pour tenter de retrouver la trace de l’adolescente disparue. Partagé des dizaines de milliers de fois, le message désespéré du père est devenu en quelques heures seulement le point de ralliement d’une véritable cyber-traque à l’échelle du pays.

Capture d’écran à l’appui, chacun y va de son témoignage ou de sa supposition pour tenter de faire avancer l’enquête. Certains affirment avoir aperçu la jeune fille dans telle ou telle localité, d’autres promettent une récompense pour toute information permettant de la localiser… Une traque 2.0 qui témoigne de la formidable capacité de mobilisation des réseaux sociaux en pareille circonstance.

Le spectre des réseaux de traite humaine

Mais au-delà de l’émotion suscitée par cette disparition, c’est aussi la colère qui domine chez de nombreux internautes. Car pour beaucoup, ce fait divers tragique est révélateur de l’impuissance des autorités face aux réseaux criminels qui gangrènent le pays. Trafic d’enfants, exploitation sexuelle, mendicité forcée… Les filières sont nombreuses et bien rodées pour faire main basse sur les mineurs les plus vulnérables.

« Il est temps que le gouvernement prenne enfin la mesure de ce fléau et démantèle ces réseaux mafieux qui détruisent nos familles. Combien d’enfants devront encore disparaître avant que des mesures fortes ne soient prises ? », s’insurge ainsi un internaute sous la publication devenue virale. Un sentiment d’abandon et de ras-le-bol partagé par de nombreux Camerounais excédés par l’inaction des pouvoirs publics.

La protection de l’enfance, grande cause nationale ?

Pour les experts consultés par 237online.com, cette nouvelle disparition doit sonner comme un ultime signal d’alarme. Selon eux, il est grand temps d’ériger la protection de l’enfance en grande cause nationale et de mobiliser tous les moyens nécessaires pour endiguer ce fléau.

Cela passe notamment par un renforcement drastique des contrôles aux frontières, une meilleure coordination des services de police et de gendarmerie, mais aussi et surtout par une vaste campagne de sensibilisation à destination des familles. Car trop souvent hélas, c’est la méconnaissance des risques et la précarité économique qui jettent ces enfants dans la gueule des loups.

Un vaste chantier auquel les autorités ne pourront plus se dérober bien longtemps. Sous peine de voir se multiplier les drames comme celui vécu par la famille de cette adolescente de 12 ans, quelque part au Cameroun. Et dont le sort, à l’heure où nous écrivons ces lignes, reste hélas plus incertain que jamais…

Herman Fotso pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *