Afrique centrale : Une conférence pour traquer l'armée de résistance du seigneur

Une approche régionale et transfrontalière pour traquer l??armée de résistance du seigneur pourrait être arrêtée lors de la conférence des chefs d??Etat et de gouvernement.La capitale tchadienne abrite dès ce mardi 10 janvier 2011, la 15e session ordinaire de la conférence des chefs d??Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l??Afrique centrale (Ceeac). A la lecture d??un communiqué de presse parvenu à notre rédaction, l??on apprend que cette rencontre sera articulée autour de trois grandes réunions. Il s??agit de celle de la commission consultative prévue du 10 au 12 janvier,  celle du conseil des ministres qui suivra le 13 pour s??achever le 14, et enfin, le sommet des chefs d??Etat et de gouvernement le 15 janvier.

La rencontre des membres de la commission consultative donnera l??occasion à son secrétaire général de présenter son rapport d??activités. Il sera également question, au cours de ce meeting précédant celui des chefs d??Etat, de se pencher sur l??appui logistique de la Ceeac aux forces armées centrafricaines et sur les initiatives de la coopération pour l??élimination de l??armée de résistance du seigneur. On se souvient que le 12 décembre 2011, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Afrique centrale, et chef du Bureau régional des Nations Unies pour l??Afrique centrale (Unoca), M. Abou Moussa, s`est entretenu à Addis-Abeba (Ethiopie), avec l??Ambassadeur Francisco Caetano José Madeira, envoyé spécial de l??Union africaine sur la question de l??Armée de résistance du Seigneur (Lra). Au-delà de la prise de contact, cette rencontre avait permis aux deux personnalités de souligner l??importance d`une action conjointe des Nations unies et de l??Union africaine, afin de mettre fin à la Lra, dont les conséquences humanitaires sont tragiques. M. Moussa et M. Madeira ont exprimé leurs vives préoccupations par rapport aux atrocités de ce groupe terroriste. Ce dernier a déjà causé la mort de 2 400 personnes, auteur de 3 400 enlèvements et dont les agissements sont à l??origine de 440 000 déplacés. Cette rébellion sévit en Ouganda, au Sud Soudan, en République démocratique du Congo et en République centrafricaine. La sous région Afrique centrale se sent donc très concernée par la lutte contre ce groupe terroriste. La rencontre devrait ainsi déboucher sur la mise en place d??une approche régionale et transfrontalière  pour contrecarrer cette menace. Le partenariat entre l??Inde et la Ceeac sera aussi évoqué au cours  de cette réunion des membres de la  commission consultative. Ceci d??autant plus que ce pays continue d??apporter un appui non négligeable au développement et la modernisation des techniques agricoles dans la sous région. Les participants seront également informés de la sécurisation du Golfe de Guinée, de l??Ecole Internationale de Sécurité (Eiforce), du Prix Scientifique Kwame Krumah de l??Union africaine et du renouvellement des mandats du président et des  commissaires de la commission de l??Union africaine.  Le chef de l??Etat camerounais, Paul Biya, qui a été invité à prendre part à cette conférence par Idriss Deby Itno lors de sa récente visite au Cameroun, pourrait prendre part aux travaux.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *