Economie

Adelaïde Ngalle Miano: «Je compte contribuer au rayonnement du groupe Bolloré au Cameroun»

La première femme camerounaise à intégrer le Conseil d’administration du groupe français Bolloré, évoque les raisons qui ont conduit à son choix, non sans présenter sa vision de l’environnement des affaires au Cameroun.

Ainsi que ses initiatives en faveur des jeunes femmes entrepreneurs.

Selon certaines indiscrétions, vous seriez la première femme à accéder au Conseil d’administration du groupe Bolloré. Comment cela s’est-il fait?

Je suis en effet la première femme camerounaise à accéder au Conseil d’administration du Groupe Bolloré Transport Logistics (BTL).

Comment cela s’est-il passé?

J’ai été sélectionnée parmi de nombreux partenaires camerounais avec qui ce grand groupe international travaille depuis des années. Je considère que c’est à la fois une marque de reconnaissance pour ma bonne relation de travail, mais surtout un challenge en vue de contribuer à la bonne réalisation des objectifs et résultats économiques de ce grand groupe international au Cameroun.

Mme Ngalle-Miano, pouvezvous présenter à nos lecteurs votre parcours professionnel et personnel ?

Titulaire d’un BTS, je me suis lancée dans les affaires en 2003 par la création d’une imprimerie (Cadelle Plus). Auparavant, j’ai travaillé comme Assistante de Direction au Port Autonome de Douala. Très ambitieuse et entreprenante, mon principal objectif a toujours été d’être une créatrice d’emplois aux fins de soustraire moi-même au diktat de l’emploi salarié mais surtout d’être un modèle pour les jeunes filles.

Sur le plan personnel, première née d’une fratrie de huit enfants, dans une famille modeste de Douala 5e, je suis devenue moi-même parente très jeune et malgré mon statut d’épouse et mère de plusieurs enfants et petits-enfants, je veux être l’exemple qu’une vie familiale remplie n’est pas un obstacle pour réaliser son ambition d’entrepreneure et leader.

En dehors des secteurs tels que les BTP, l’hôtellerie, dans quels autres domaines évoluez-vous?

Outre le BTP, l’hôtellerie, j’ai évolué dans le secteur de l’immobilier, l’imprimerie et le Conseil en Relations Publiques. Bref, je suis une entrepreneure qui n’entend pas être confinée à un seul secteur, même si ma base est l’hôtellerie, l’immobilier et le Conseil.

Quelle est votre perception de l’environnement des affaires au Cameroun?

Pour moi, l’environnement économique est plein de défis, aussi bien pour les entrepreneurs que pour les créatrices de richesses. Mais parce je suis une lionne qui ne se laisse décourager ou dissuader par aucun obstacle humainement abordable, je fais de toute contrainte une opportunité. Je suis très attentive aux efforts des pouvoirs publics pour améliorer significativement l’environnement économique. Je les encourage par ma présence, ma participation et mes contributions intellectuelles et humaines à cet effort. Je mobilise et encourage les femmes à trouver leur place dans cet environnement extrêmement exigeant. C’est d’ailleurs le principal objet de la création en 2017 de la Cameroon Women Business Leaders Association (CWBLA).

Outre votre implication dans la vie associative, notamment à travers la promotion des femmes dans les affaires, vous intéressez-vous à la politique?

Ma conviction est qu’en faisant au mieux mon travail d’une part et en m’associant pour partager les expériences, on est autant utile à sa communauté que ceux qui cherchent et obtiennent des mandats politiques, sous la bannière d’organisations partisanes. Je me considère d’abord comme une défenseure

de l’initiative entrepreneuriale féminine en général et en particulier de l’insertion économique de la jeune femme diplômée. Si en fait, je devrais m’intéresser aux politiques publiques, qu’elles soient locales, nationales, régionales ou internationales, eh bien oui je m’intéresse à l’activité politique par son acception décisive aux orientations globales dans divers secteurs de la vie ; dont ceux relatifs à l’entreprenariat féminin et l’insertion économique des jeunes femmes diplômées.

En dehors du Cameroun, avez-vous des investissements à l’étranger, si oui dans quels pays?

Évidemment. Dans plusieurs pays dont la France. Mais ma base reste le Cameroun, mon pays d’origine ; car je suis très attachée aux miens notamment mes familles biologique, professionnelle et associative.

Comment vous définissez vous en tant que femme d’affaires ?

Je me considère d’abord comme une Lionne, partie de très loin et qui veut montrer à ses sœurs que l’entreprenariat n’est pas antinomique à une structure familiale classique. Je suis donc une femme d’affaires avisée et déterminée.

Quel est le secret de votre réussite dans les affaires ?

Intégrité, rigueur et sérieux sont les atouts d’un entrepreneur qui veut durer et laisser un héritage. J’en fais miens.

Que pensez-vous de la faible implication des femmes dans les affaires ?

C’est une préoccupation sérieuse et lancinante. Qui, chacun peut le comprendre aisément aujourd’hui par nos actions, justifie d’ailleurs et amplement l’initiative de création de la Cwbla. À travers ce socle associatif, je me dévoue à la mobilisation et l’encouragement des femmes à l’entreprenariat, ainsi que la formation des jeunes femmes à la création d’entreprises.

Comment parvenez-vous à gérer vos nombreux engagements, surtout avec votre nouveau poste au sein du groupe français ?

La clé de l’efficacité chez moi réside dans l’organisation rigoureuse des tâches et la confiance en mes principaux collaborateurs. Cela me permet, en tant que patron de déléguer et d’assurer les contrôles d’exécution nécessaires. Il n’y a pas d’autre magie que l’organisation rigoureuse du travail et autant que possible quotidiennement. Ainsi, ne jamais terminer une journée sans faire le point des instances et programmer/orienter le jour suivant.

Quels sont vos modèles dans le milieu des affaires?

Un modèle? Pas à proprement parler. Je reste attentive à certains parcours mais fais mon chemin dont j’espère inspirer de très nombreuses jeunes femmes, diplômées ou non.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes femmes qui souhaiteraient suivre votre exemple ?

Travail. Sérieux. Intégrité. Persévérance et détermination. Au plan humain, éviter autant que possible les mélanges de genre notamment entre la vie privée et la vie professionnelle.

Commenter avec facebook

Source
Propos recueillis par Junior Matock
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer