20 mai 2012 :LÃ?â??opposition ne participe pas Ã?  la cÃ?©lÃ?©bration nationale

Au Cameroun, la République n??est pas tout à fait unie, en ce jour de fête nationale. Les principaux partis de l??opposition ont décidé de boycotter le défilé. Huit formations font front commun pour protester contre le nouveau code électoral adopté mi-avril par l??Assemblée, et qui doit entrer en vigueur dès les élections législatives de 2013.
Joshua Osih, vice-président du Social democratic front, membre de l??opposition :
« Nous ne serons pas là, le parti au pouvoir sera tout seul avec quelques micro-partis qui sont à sa solde. C??est très symbolique, nous pensons qu??aujourd??hui l??unité nationale n??existe plus que sur papier. Nous pensons que l??heure est grave et l??heure n??est pas à la fête.

Il faut absolument revoir le code électoral. Ce code électoral qui a été mis sur pied était unilatéral. Il faut absolument qu??on ait un code électoral accepté ou acceptable par tous et ensuite nous pourrons réintégrer toutes ces manifestations là. Mais pour l??instant, c??est exclu, nous sommes logiques avec nous-mêmes. On a été consultés pour ce processus électoral, absolument rien de tout ce qui a été proposé par tous les partis de l??opposition camerounaise, y comprit la société civile, n??a été pris en compte par le régime en place. Nous ne voyons pas pourquoi nous devons célébrer aujourd??hui l??unité nationale alors que la première chose qui menace cette unité c??est l??absence de démocratie. »
RFI : Et qu??est ce que vous allez faire, vous alors en ce jour de fête nationale ?
J.O : « Ecoutez, je pense que je vais passer la journée à la plage avec mes enfants. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *