Next

Cameroun: Déploiement des casques bleus dans les régions anglophones ?

Cameroun: Déploiement des casques bleus dans les régions anglophones ?

Des leaders d’opinion, par leur prise de position, légitimeraient le déploiement d’une mission de maintien de la paix des Nations Unies au Cameroun.

Selon les révélations du journal Repères parution du mercredi 6 Juin 2018, des tractations ont lieu en ce moment en vue d’un déploiement de la force de maintien de la paix des Nations Unies (ONU) au Cameroun. Et plus précisément dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie depuis presque deux ans à des troubles socio-politiques. Une situation promue par des activistes désireux d’imposer des idées séparatistes au Cameroun.
Le journal pointe de ce fait un doigt accusateur sur Me Akéré Muna, candidat déclaré à la présidentielle d’octobre 2018, et en veut pour preuve le récent séjour de ce dernier au siège des Nations Unies après avoir «sollicité une mission d’enquête internationale sur de prétendus violations des droits de l’homme par l’armée, un supposé génocide et d’illusoires crimes contre l’humanité».


«Ces manœuvres sont aussi le fait du controversé milliardaire américain Georges Sorros qui n’hésite pas

à dessein à dramatiser la situation. Des activistes anglophone installés aux Etats-Unis qui non seulement soutiennent financièrement les séparatistes, mais en plus font le lobbying en alimentant les journaux et le Parlement américains sur de présumés exactions et persécutions de la minorité anglophone», ajoute Repères.
Si l’on en croit le bihebdomadaire, la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest n’est pas «grave au point de nécessiter une intervention des Nations Unies». Le retour annoncé des populations ayant trouvé refuge au Nigeria voisin en est une preuve palpable. De plus, «le bataillon d’intervention rapide (BIR) n’hésite pas, dans la zone d’Akwaya par exemple, à prendre en charge les populations sinistrées à travers l’administration des soins gratuits, la distribution des denrées alimentaires ou l’investissement humain».
Selon Repères, les missions dévolues à la force onusienne, à savoir la surveillance et l’application du cessez-le-feu, le désarmement et la démobilisation des combattants, la protection des populations civiles, le maintien de l’ordre, le déminage, la protection des réfugiés et le maintien des droits de l’homme sont pour le moment bien exécutées par les forces de défense et de sécurité camerounaises.

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Validez votre Email une unique fois. Pas de commentaire tribal, violent, injurieux, diffamatoire, raciste, antisémite, négationniste, obscène ou publicitaire ici. Merci!

Haut de page

Partenaires

Habari-cemac