Yaoundé : Déguerpissement annoncé du parc à bois

Les vendeurs de Messa sommés de quitter leur site actuel pour un emplacement en cours d??aménagement à Minkoameyos. Minkoameyos, environ 12 km de Yaoundé. Sur l??ancienne route de Yaoundé-Douala, la mairie de Yaoundé VII est au travail. Non seulement la route doit être aménagée, mais il s??agit aussi de

transformer neuf hectares de forêt en un site viable, qui va accueillir prochainement les vendeurs du parc à bois, actuellement installés à Messa. Selon le maire, c??est un terrain qui appartient aux communautés et aux autochtones. « On a mis ces terrains à la disposition de la commune de Yaoundé VII, moyennant de modiques sommes », explique Jean Simon Ongola Omgba. C??est donc désormais à Minkoameyos que vont s??installer dans les prochains jours tous les vendeurs du parc à bois de Messa. Une situation qui n??arrange pas du tout ces opérateurs économiques. L??un d??eux, M. Effa, vendeur de planches depuis 10 ans, explique que ce ne sera pas facile pour eux d??y emménager, car l??endroit est très éloigné de la ville. Pour lui, il faudrait que tous les autres dépôts de bois de la capitale s??y déplacent : « Il faut que tous les opérateurs qui exercent dans la filière, se rendent à Minkoameyos. Sinon, les clients vont rester en ville. Dans tous les quartiers, on vend du bois », ajoute-t-il. Hier, sur place, malgré la pluie qui a rendu la route impraticable, les engins étaient en train d??abattre des baobabs et des arbres fruitiers. Le délai est très court et il faut travailler vite. « Il n??y avait rien ici. Ce n??était que la forêt. Nous avons même créé une route qui peut supporter le poids des camions », avance le chef chantier de la mairie de Yaoundé VII. Pour les villageois, la joie est par contre immense. Une femme de Minkoameyos avance: « Le village va se moderniser avec la venue des vendeurs. Cela va me permettre d??apprêter des plats pour eux. Je n??avais aucune activité en dehors des champs. Le partenariat sera gagnant-gagnant ». A la CUY, cette question du recasement est tranchée. « Tout le monde a été averti depuis environ un an et demi. La semaine dernière, on a mis des croix qui ne sont en réalité qu??un rappel. Le site n??est pas encore tout à fait prêt. Le maire est en train de le rendre viable », a expliqué le directeur des Services techniques, Arnauld Philippe Ndzana.
 
Marthe BASSOMO BIKOE, Cameroun Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *