Economie

Voie de contournement de Yaoundé : Infrastructure de croissance économique pour la sous-région Afrique Centrale

La conférence pour la levée des fonds nécessaires à la construction de cette infrastructure, levier de développement pour la Communauté économique et monétaire d’Afrique Centrale ( CEMAC), s’est tenue à Yaoundé, mardi dernier.

Autour d’une même table, Célestine Ketcha Courtès, ministre camerounais de l’Habitat et du Développement urbain, investisseurs nationaux et internationaux, en vue de mobiliser les 794 milliards francs CFA nécessaires au financement du projet de construction d’une voie de 92 km de long et 45 m de large.

Outre le gros œuvre, les raccordements et autres ouvrages complémentaires, il faut adjoindre les indemnisations des riverains, ainsi que les recasements et la viabilisation des quatre pôles urbains de Yaoundé. De manière globale, le projet vise à moderniser la capitale politique du Cameroun, et spécifiquement, à désengorger le centre-ville par la construction de la voie de contournement suscité.

Des cadres des ministères sectoriels mobilisés, et à l’écoute des discours des consultants et experts présents, dont des banques.

La voie de contournement de Yaoundé est une boucle autoroutière de 92 Km. Elle part de Minkoameyos en passant par Mbankomo, Afanoyoa, Meyo, Odza, Nkolmeyang, Soa et Nkozoa et se termine à Okola-Ozom. Ce qui lui permet de joindre, de nouveau, Minkoameyos au voisinage de l’intersection avec l’autoroute Yaoundé-Douala en construction. La Voie de contournement de Yaoundé c’est aussi 20 échangeurs, 25 rétablissements de pistes interceptées, 17 passerelles piétonnes, 03 grands ouvrages hydrauliques et 174 ouvrages hydrauliques courants. Le profil en travers type adopté pour la section courante de l’infrastructure se veut évolutif afin de pouvoir s’adapter à l’évolution du trafic de transit et à l’extension urbaine de la ville de Yaoundé et du trafic local. Ce profil comporte :
01 chaussée en 02 fois 02 voies de 07m de part et d’autre;
un terre-plein central de 14m;
une bande d’arrêt d’urgence de 3m de part et d’autre;
une berme de 01m associée à un talus de remblai ou bien à une cuvette et un talus de déblai.

Infrastructure de développement

Le projet de construction de la Voie de contournement de Yaoundé est le fruit d’une coopération entre le Cameroun et l’Union européenne (EU). Partenaire au développement, l’institution européenne finance le projet. Aussi l’ambassadeur et chef de la délégation de l’UE au Cameroun a-t-il évoqué l’incidence sociale et économique que ce projet aura dans les prochaines années au pays: « Je pense que c’est assez évident que la vile de Yaoundé est non seulement un goulot d’étranglement sur les réseaux régionaux Douala-Kribi vers Ndjamena et Bangui, mais également ,cette ville a besoin d’être structurée à l’interne puisque c’est une ville en pleine expansion et le contournement de Yaoundé va permettre effectivement de répondre à ces deux préoccupations: d’une part, la structuration du développement urbain et économique, et d’autre part, la fluidité du trafic.>>

Il ne reste donc plus qu’à souhaiter que les fruits tiennent la promesse des fleurs.

237online.com : Huguette Manyim

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page