« Tontinard » et « Sardinard » : Il faut interdire ces expressions au Cameroun

Les « fake news » et les discours de haine reviennent au galop au Cameroun.

Ils s’enracinent dans notre quotidien. Il ne se passe plus une journée sans qu’une « fausse » information ne soit postée sur les réseaux sociaux par certains « activistes ». Ils torpillent les chiffres, relaient des documents confidentiels, et détournent la nature de certaines informations. Juste pour dénigrer les efforts fournis par ceux qui voient les choses différemment.

En principe, après avoir pris part à un séminaire sur les « fake news » et discours de haine, ces personnes qui se disent soucieuses de notre bien-être, devraient déjà supprimer les expressions comme « tontinard » et « sardinard ». Ces deux expressions doivent être bannies de notre vocabulaire.

Je croyais en fait qu’après les nombreuses formations que certains « influenceurs », « blogueurs » et « lanceurs d’alertes » ont suivies sur les « fake news » et les discours de haine, ils devaient se priver de véhiculer ce genre de déchets sur la toile.

Malheureusement, plusieurs d’entre eux viennent souvent me menacer quand je leur fais le reproche. Alors que je le fais dans l’intérêt général de notre pays.

Diviser pour mieux régner

Si ça continue ainsi, on aura désormais deux catégories de Camerounais. Ceux qui croient que le Cameroun est un pays béni pour lequel il faut absolument se battre, sans tenir compte des partis politiques ; et ceux qui pensent qu’il faut absolument le détruire ou le mettre à feu et à sang, sans tenir compte des avancés.

C’est sur cette branche que les ennemis de la paix dans le monde vont s’accrocher pour commettre leur sale besogne. La division pourra alors s’opérer aisément. Ils pourront alors rire avec leurs bouches édentées.

Ceux qui cherchent à nous déstabiliser ont compris qu’il ne sera pas facile d’imposer le tribalisme à environ 280 groupes ethniques que compte le Cameroun. Alors qu’avec ces expressions de rejet, c’est facile de créer deux camps qui se regarderont en chien de faïence. Bonjour le Cameroun des « tontinards » et le Cameroun des « sardinards ».

Avant que le pire ne se produise, les autorités doivent frapper du point sur la table. Les Camerounais aussi. Pendant qu’ailleurs, on repousse les limites de la technologie, des sciences, de la santé, de l’écologie, … au Cameroun, on en est à se créer des expressions avilissantes et anti-progrès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *