Tensions autour de la liste électorale au Cameroun: l’opposition menace le DG d’ELECAM de poursuites

Elections Cameroon

La pression monte autour de la liste électorale au Cameroun. Principale plate forme d’opposition, l’Alliance politique pour le changement (APC)) a en effet adressé le 23 février dernier une sommation au directeur général d’Elections Cameroon (ELECAM), l’accusant de ne pas avoir publié à date les listes électorales tel que prévu par la loi.

Une obligation légale bafouée selon l’opposition

Dans le document consulté par 237online, l’APC rappelle qu’aux termes de l’article 80 du Code électoral camerounais, ELECAM a pour obligation de « rendre publique la liste électorale nationale au plus tard le 30 décembre » de chaque année.

Or à ce jour, aucune liste n’a été publiée pour 2023. Un manquement gravissime selon Emmanuel Ntonga, responsable de l’APC à l’origine de la sommation. « Le DG d’ELECAM porte ainsi abusivement atteinte aux droits et intérêts de notre parti » dénonce-t-il.

Des poursuites pénales envisagées

Dans sa sommation, le Front pour le Changement met directement en cause le DG d’ELECAM, l’accusant de « faire abusivement usage de sa fonction ». Et prévient que faute de publication rapide des listes, des poursuites pénales pourraient être engagées pour « atteinte aux droits civiques et abus de fonction ».

Une menace qui a de quoi faire frémir le DG d’ELECAM. D’autant que ce n’est pas la première fois que l’institution est sous le feu des critiques de l’opposition, qui doute régulièrement de son indépendance vis-à-vis du pouvoir.

Vers un durcissement des tensions politiques ?

Cette affaire intervient à moins d’un an de l’élection présidentielle de 2025, attendue de pied ferme par l’opposition. Un scrutin capital pour l’avenir politique du Cameroun.

D’où l’importance cruciale de disposer d’une liste électorale fiable et incontestable, afin de garantir la régularité et la crédibilité du vote.

L’opposition entend-elle durcir le ton face à un pouvoir accusé de vouloir verrouiller le processus électoral à son avantage ? La menace de poursuites pénales contre le DG d’ELECAM pourrait n’être qu’un début, si aucun progrès n’est fait sur ce dossier brûlant de la liste électorale…

Suivez notre analyse exclusive des tensions politiques grandissantes au Cameroun sur 237online.com

Auteur: Boris Moukouri pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *