Sport

Suspension du général SEMENGUE par la FECAFOOT: Le « Bourreau » a fini par avaler sa « proie »

On voyait venir. Le bicéphalisme, la dualité aux cîmes du football camerounais n’avait que trop duré.

À force de bercer, rappeler à l’ordre, établir, bâtir des ponts de consensus, faire la paix des braves avec un enfant trop affranchi, rebelle, épanoui et même récalcitrant, on fini par perdre son sang froid. Et châtier l’irréductible Indiscipliné Ligue-fecafoot, ça fait déjà longtemps que le top management de la fédération piafait d’impatience. A l’idée de mettre hors d’état de nuire un enfant mal né ; un enfant gâté à la naissance. Pire, un enfant qui, à l’image de ce haut gradé qui n’avait pas fait ses classes d’initiation, mais était né Général. Et pas n’importe quel Général.

En confiant les cordes de la ligue au grand Général Semengue (l’ami de qui on sait) , c’est assez tard que la Fecafoot comprendra à ses dépends, avoir donné la corde à une grosse puissance pour la pendre. La bataille est rude entre les deux depuis date. La ligue, mais davantage la forte personnalité du général Président, le président Général Semengue, commençait à agacer. La ligue pour la Fecafoot devenait son Ombre. Au vu de l’analyse qui précède, la ligue comme il est des ombres trop émancipées, ne pouvait devenir qu’une proie. Quand l’exacerbation est poussée, lorsqu’elle atteint les frontières outrancières de l’insupportable, comme il est des proies, la fin unique est celle de terminer sa folle course, dans la panse de son bourreau.

La Fecafoot new-deal. Une Fecafoot-père-fouettard, après le « Viol » sur les textes (normalisation Me Happi) et le hold-up électoral qui s’en est suivi, ne pouvait faire pendant longtemps, long chemin avec une ligue en l’état. La ligue du Général. Surtout.

Trancher la tête du Général a été bien sentie lors de la dernière Ag extraordinaire de la Fecafoot. Mais le complot s’est avéré trop grossier et grotesque. Du coup il est venu l’envie de tuer la ligue avec le Général. Des cendres de celle-ci, naîtra une ligue plus docile. Moins empêcheur de tourner en rond. Nous y sommes.

La fin du règne de la ligue du Président Général (résolution No 3 des Travaux du comité exécutif ), se trouve dans la résolution No2 des Travaux du même comité.. L’autorisation donnée au président de procéder à la nomination des conseils d’administration des ligues spécialisées ( football jeune et football féminin ). C’est vers là qu’on s’achemine avec la ligue professionnelle de football avec la débâcle-disgrâce du Général Pierre S.
Mbombo njoya Seidou président de la fédération, ne disait il pas déjà au sortir de l’Ag extraordinaire que la ligue est un démembrement de la fecafoot, qu’il ne saurait exister plusieurs coqs dans la même basse cours. La Fecafoot new-deal, version Seidou Mbombo njoya et plus, veut rouler sur un boulevard, intimidant et infantilisant tous ses démembrements. Dans cette folie qui frôle la démesure, la fecafoot new-deal, oublie que les démembrements, à l’instar des enfants qu’on accouche, ont des Droits.

Au président Général Semengue, pour s’éviter une grosse humiliation, d’agiter ses relations et ses gros soutiens. Sinon. Sinon. Sinon. Ce sera la fin du football camerounais. Et pour cause. Qui osera arrêter l’épopée conquérante de la fecafoot new-deal version Seidou Mbombo njoya et plus. Celle la qui aura réussi à mettre en déroute, tout un Général. Bon sang. Rideaux

Souley ONOHIOLO

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer