Politique

Survie-Cameroun où comment le MRC veut faire la guerre à la République

Dans une correspondance abondamment relayée par les médias, le Minat a saisi son homologue le Minfi pour une enquête pour blanchiment d’argent par le MRC.

Et comme toujours en pareilles circonstances le MRC tente une sortie qui s’avère une fois de plus scabreuse.
1- le MRC nous apprend qu’il a saisi le Minsante et le Minjustice pour prendre en charge ses militants actuellement à la prison de Kondengui qui seraient atteints de covid19.
2- le Covid19 s’est retrouvé par quel mystère dans un milieu clos sans grand contact avec l’extérieur ? Et pourquoi seulement les militants du MRC ? 3- En réalité, point n’est besoin d’être un expert en graphologie pour constater que ces deux documents mis en circulation sont des purs montages au moment où le leader du MRC est donné comme souffrant de covid19 ( qui du reste n’est pas une maladie honteuse).
4- Maurice Kamto aurait-il subitement oublier son cachet au moment de signer en tant que président national du MRC comme à l’accoutumée ?
5- A quel jeu joue le MRC en présentant auprès des autorités des documents avec des signatures scannées et donc le style approximatif dans des correspondances destinées aux autorités administratives est manifeste ?
6- Dans son projet manifeste de blanchiment d’argent, le MRC a également rendu public un communiqué qui laisse croire que son action SCSI se poursuit. Dans ce document attribué à Penda Ekoka, on remarque bien des incongrutés. Le document ne porte aucune date. Il n’est pas signé par son auteur. Par ailleurs on y lit bien Prof. Maurice Kamto. Voilà bien une chose curieuse on devrait pourtant écrire professeur.
7-On voit bien que ce document n’est pas de Penda Ekoka, mais celui-ci se fera obligé d’endosser la responsabilité pour rester dans la ligne des marchands du chaos du MRC. Et pourtant, il se refuse toujours à être officiellement militant du MRC.
8- Par méconnaissance de la loi, le MRC veut s’attaquer au Minat en confondant, la demande de clôture d’un compte et l’ouverture d’une enquête pour blanchiment d’argent. Désormais il appartient à l’ANIF, qui par ailleurs a une compétence internationale, de se saisir du dossier.
9- La réalité de ce vaste réseau de blanchiment est d’ailleurs manifeste dans le fait que le compte à disposition hors du Cameroun est celui d’une personne condamnée par la justice française.
10- En renflouant, un tel compte le MRC veut aider une personne en difficulté et non pas les populations camerounaises. Et c’est bien un vaste réseau d’escroquerie et de blanchiment que vient ainsi d’être mis à nu le Minat.
11- Quand on arrive à trafiquer la signature de son propre leader, à utiliser des comptes de personnes condamnées par la justice, à fabriquer quotidiennement des fake news, on démontre sa volonté manifeste de construction du chaos. Et c’est l’illustration parfaite que donne le MRC.
12- Alors que son leader a disparu de la circulation avec ses ultimatums farfelus, le MRC continue ses tentatives de déstabilisation du Cameroun. Et c’est désormais au cœur de la finance internationale.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer