EconomieSociété

Route Soa-Esse-Awae : Le gouvernement camerounais en sapeur-pompier

Le constructeur routier Atidolf Nigéria risque la résiliation d’un marché de 36 milliards de Fcfa au Cameroun.

C’est un ministre des travaux publics visiblement très remonté qui a visité le chantier de construction de la route Soa-Esse- Awae la semaine dernière, un projet planifié dans le cadre du Plan d’urgence triennal. C’est que l’entreprise Adjudicataire, Atidolf Nigeria, semble inexpérimentée pour les travaux de ce genre. Sinon, comment comprendre le retard observé dans la réalisation des travaux à ce jour ? Le gouvernement camerounais va-t-il résilier le contrat avec Atidolf Nigéria ? Il est clair que cette entreprise risque gros, en raison de la colère du ministre des travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi lorsqu’il quittait les lieux.

En effet, suite aux plaintes des populations bénéficiaires de cette route, le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, a effectué une descente sur site le 8 octobre dernier. Le constat fait par le membre du gouvernement est peu rassurant. Pour des travaux qui ont débuté le 18 octobre 2016, l’entreprise n’est qu’à un taux de réalisation de près de 21%.

Lire aussi
Ministère de la santé: La peur de Manaouda MALACHIE

En clair, les travaux consistaient entre autres, à l’installation de chantier ; terrassements généraux ; travaux de chaussée ; assainissement et drainage ; construction des dalots, signalisation et travaux spéciaux. A ce jour, les travaux préparatoires s’élèvent à 40% ; couche de fondation (10,24%) ; couche de base (0%) ; dalots en béton armé (7,14%) et la construction des ponts (18%). Toute chose qui a poussé le Mintp à avoir le ton dur vis -à-vis de l’entreprise adjudicataire.

Entre temps, Atidolf a déjà perçu des décomptes d’un montant de 12 milliards de FCFA sur un coût total du projet de 36 milliards. Au ministère des Travaux publics, l’on apprend que l’entreprise nigériane a même déjà reçu plusieurs mises en demeure. En attendant la décision de l’ingénieur de l’État, le prestataire, lui, argue qu’il n’a pas été en mesure de transporter ses engins et équipements basés au Nigeria du fait de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun.

Lire aussi
Vallée du Ntem: Les communautés villageoises de la route Mboro préoccupent l’élite

L’axe Soa-Esse-Awae a été sélectionné pour être exécuté dans le cadre du plan d’urgence triennal arrêté par le gouvernement en décembre 2015. Les travaux de construction devaient être exécutés sur une durée de 24 mois. Près de 36 mois après le début des travaux, la livraison de l’infrastructure est encore lointaine.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer