Sport

Recours CAN 2019 : Le Cameroun ira au TAS

C’est la résolution prise au terme d’une réunion stratégique tenue à la présidence de la République après l’annonce du retrait de la CAN à notre pays.

Cette décision prise par le sommet de l’Etat est conforme à l’article 55 des statuts de la CAF, relatif au Tribunal arbitral du sport (TAS), est bien clair. L’alinéa 1 et 5 allant dans le même sens stipulent que «la CAF autorise le recours au TAS, une juridiction arbitrale indépendante ayant son siège à Lausanne (Suisse), pour tout différend opposant la CAF, les associations nationales, les membres, les ligues, les clubs, les joueurs, les officiels, les agents de matches et les agents de joueurs licenciés».

Avant d’ajouter en son alinéa 3 que «le recours doit être déposé auprès du TAS dans les dix jours suivant la notification de la décision». Ainsi, si le pays ne semble pas d’accord, les voies de recours lui sont ouvertes pour espérer un dénouement contraire. Même si les mêmes textes prévoient que le recours auprès des instances juridictionnelles, ne rend pas la décision suspensive.

Cameroun 2021

Seulement, la CAF qui comprend bien le mal qu’elle vient de faire au Cameroun a vite fait de trouver une porte de sortie qui ne suscite jusqu’ici pas de soulagement dans le pays. Au soir de sa décision «suicidaire», le président de la CAF a adressé un courrier au chef de l’Etat, Paul Biya. Le Malgache écrit alors : «Je voudrais, Monsieur le Président, vous rassurer que compte tenu des efforts que vous avez déjà consentis et au vu de l’importance de votre implication personnelle, que la CAF et son comité exécutif seraient honorés que le Cameroun puisse accepter d’abriter l’édition 2021 de la CAN». Avant d’ajouter, «cette édition permettrait, j’en suis convaincu au Cameroun d’achever dans le confort et la sécurité, la totalité des projets prévus pour cette manifestation ». Pourtant, l’édition de la CAN Total 2021 est attribuée à la Côte d’Ivoire. Une sortie qui laisse songeur sur la capacité du pays de Didier Drogba à céder sa place et à accéder à une autre programmation.

Au moment où le pays s’arme suffisamment en mettant des bouchées doubles pour accueillir la plus grande fête du football africain 37 années après celle de 1984. Qu’en sera-t-il de la Guinée, organisatrice de l’édition 2023 ? Qui verra certainement sa CAN être attribuée à la Côte d’Ivoire. Au moment où le mutisme et le calme règnent au Cameroun après cette décision de la CAF, d’aucuns sont tentés d’avancer qu’«Ahmad a finalement bien préparé son coup et l’a réussi».

Commenter avec facebook

Source
Hermann III Ewane
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer