RDC: Un médecin camerounais assassiné par les rebelles centrafricains – 237online.com
Afrique

RDC: Un médecin camerounais assassiné par les rebelles centrafricains

Il perd la vie ce vendredi, alors qu’il prenait part à une réunion organisée par l’Organisation Mondiale de la Santé pour venir à bout d’une nouvelle épidémie d’Ebola.

Butembo est le nouvel épicentre de l’épidémie d’Ebola à l’Est de la République Démocratique du Congo et, les victimes se comptent déjà parmi le personnel de santé. Elles ont été prises pour cibles par un groupe rebelle. Dans son compte twitter, le Directeur Général de l’Organisation Mondiale de la Santé Tedros Adhanom Ghebreyesus, a écrit: « Mes collègues et moi-même portons le deuil de la perte d’un courageux collègue qui sauvait des vies pour en terminer avec Ebola. Nous sommes scandalisés par l’attaque. Les travailleurs de santé ne sont pas des cibles ».

L’on apprend par ailleurs des sources congolaises que « C’est l’hôpital des cliniques universitaires de Butembo qui a été attaqué. L’équipe de riposte à Ebola était en réunion. Les Maï Maï (milices armées) avec armes à feu sont arrivés et ont tiré sur les gens. Un médecin épidémiologiste est tombé puis a été amené aux urgences. Ses collègues ont été blessés. Le médecin camerounais a succombé après », a déclaré le maire de Butembo, Sylvain Kanyamanda.

1xbet AFF

Les recherches ont été entreprises par l’armée afin de mettre la main sur les assaillants, selon le colonel Paul, commandant par intérim de la police à Butembo : « Nous sommes à la poursuite des assaillants ».

Les mesures ont été prises afin d’acheminer le corps de la victime au Cameroun, pour le remettre à sa famille.

Ebola, une épidémie qui fait des centaines de victimes

Déclarée le 1er août, l’actuelle épidémie d’Ebola a provoqué 843 décès dans la région de Beni-Butembo, dans le Nord-Kivu, (777 confirmés et 66 probables), selon les derniers chiffres officiels du ministère de la Santé publiés le 17 Avril dernier.

Il s’agit de la deuxième, l’une des plus graves, dans l’histoire du virus à fièvre hémorragique, après celle qui a tué plus de 11.000 personnes en Afrique de l’Ouest en 2014.

Le nombre de décès et de cas avérés a nettement augmenté ces dernières semaines à Butembo et à Katwa, après de précédentes attaques contre les deux centres de traitement d’Ebola (CTE) de ces localités voisines.

L’épidémie d’Ebola inquiète fortement les deux pays voisins de la province du Nord-Kivu, l’Ouganda et le Rwanda, qui ont commencé vacciner leur personnel de santé.

Au total 102.505 personnes ont été vaccinées en RDC depuis le début de l’épidémie.

Commenter avec facebook

Source
Agence de presse panafricaine
Afficher plus

Un commentaire

  1. Juste une correction sur le titre du document. les faits se sont produits en Republique Democratique du Congo (RDC) et non en Republique Centrafricaiine (RCA), les rebelles Mai Mai sont de nationalité congolaise (démocratiques). merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer