Que de folklores pour la célébration de la fête de la jeunesse au Cameroun

Fête de la jeunesse

Née  des cendres de la « Youth day » jadis célébré dans le Cameroun Occidental,
La fête de la jeunesse est célébrée depuis  50 ans à cette année. Un cinquantenaire qui sera célébré en grande pompes au rythme des sons et couleurs des jeunes de tout le triangle national. Mais avant le pic du 11 février des différentes activités sont menées dans les différents établissements d’enseignements. Et c’est toujours le même flonflon  la ‘’kermesse ‘’où des élèves les plus éveillés font des pastiches des artistes  musiciens et comédiens de  l’heure et où l’on fait intervenir le chanteur  ou la chanteuse du moment en’’ guest star’’, le rideau tombé sur la journée culturelle, tout est rangé dans le tiroir en attendant l’édition prochaine .Qu’est ce qui reste en souvenir pour les générations futures rien ! A part les petites étincelles crées par la soirée dans de la journée culturelle où un ou plusieurs auront à avoir leur premier baiser volé sous les vapeurs d’une musique douce langoureuse  ou d’autres auront à perdre bien plus que l’argent dépensé pour  la belle robe !
Les années se succèdent et le même ramdam est resservi sans jamais  innové et même cette année 2016 encore ! Tenez donc j’ai eu à faire le tour de certains établissements de la Région du Centre et du Littoral et recueillir les échos des autres Régions grâce aux partenariats avec les radios communautaires ça encore été la même soupe ! On n’innove pas, on n’as pas le temps de réfléchir, du copier coller et c’est bon pour le moral de tout le monde ! A part la foire culturelle des jeunes qui aura lieu au bois Saint Anastasie de Yaoundé où les jeunes des dix régions viendront exposer leurs talents et leur création au public, Avez eu vent d’autres activités pérennes pareil ! Que nenni, il est  même prévu un carnaval par les démembrements du ministère en charge de la célébration !
Où est passé notre  concours national d’orthographe réalisé par des défis en dictée, le challenge national de culture générale ? Le concours national de la plus belle lettre ? Pourquoi ne pas lancer des concours où la créativité des jeunes aussi bien scolaires ou non est mis en exergue, faire le tour des établissements  et regroupements communautaires du Cameroun et primer ceux des élèves  ou des jeunes non scolarisés ayant réalisé à petite échelle un projet profitable à leur communauté. Qu’attend  t-on à l’heure  de l’avancée vers l’émergence de faire  participer profitablement  notre jeunesse qu’elle s’exprime à l’occasion des grand foras organisés à cet effet afin qu’elle  puisse elle-même proposer des solutions à ses doléances. Que gagne t-on à abrutir les jeunes autour de l’éphémère  journée culturelle ? La célébration de la fête de la jeunesse va au-delà autres activités ludiques qui ne leur profitent pas à long terme !

Françoise BOUTIANALA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *