Politique

Pr Jacques Fame Ndongo : « Paul Biya est le candidat du Rdpc à la Présidentielle de 2025»

Le Secrétaire national à la communication du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), l’invité de l’émission dominicale « Actualités Hebdo » du 3 avril 2022 sur la Crtv, soutient mordicus qu’il n’y a plus de mystère sur la candidature de l’homme du 6 novembre 1982 aux prochaines joutes électorales.

S’il trouve illusoire le débat autour du dauphinat, le membre du Bureau politique du parti au pouvoir ne veut croire qu’à la volonté du peuple. 2025, si loin, si proche ! Il y’a plus d’un an, l’appel de la Lékié pour un consensus national sur la candidature de Paul Biya, à la Présidentielle de 2025 alimentait les conversations les plus enflammées. L’initiative du ministre Henri Eyebe Ayissi lancée à quelques jours de la célébration du 06 novembre 2021, laissait pantois plus d’un observateur. Au-delà de l’écho retentissant suscité, des interrogations s’amoncelaient. Entre ceux qui scrutaient les non-dits de cet appel et ceux qui y voyaient un chamboulement dans la météo politique au Cameroun, chacun y allait de ses conjectures. Mais à la vérité, les camerounais aiment l’effervescence de l’élection présidentielle, tout le monde le sait.

En dépit de leur destin qui s’y joue, ce sont des moments décisoires durant lesquels se télescopent les personnalités politiques les plus importantes du pays. En prélude à la prochaine élection présidentielle au Cameroun, nombre d’imaginations ont déjà pronostiqué sur l’actuel mandat de Paul Biya comme étant le dernier. Des journaux de renom sont résolument lancés au jeu du casting des « dauphins » de Paul Biya. Un exercice à travers lequel chaque collaborateur du président national du Rdpc passe au scanner des analyses.

Non au dauphinat, oui à la démocratie

Certaines personnalités sont jugés non partantes, d’autres désignées comme de vrais renards de surface à l’affut du moindre rebond. Sans oublier qu’un pugilat de « réseaux » de succession se joue à l’ombre du sempiternel « silence » de Paul Biya, actuel dépositaire du fauteuil le plus convoité du Cameroun. A dire vrai, les gens fantasment ainsi, à chaque entrejeu électoral de la présidentielle au Cameroun, sur la notion de « dauphin » applicable au président national du Rdpc. En parlant précisément de « dauphin », il y matière à penser que certains exégètes ont la mémoire courte, et la péremption facile et l’impatience débordante.

Le président Paul Biya lui-même indiquait à ce sujet que « la notion de dauphinat » ne cadre pas avec la démocratie », seul souvenir qu’il voudrait que les camerounais gardent de lui… ; le Professeur Jacques Fame Ndongo, Secrétaire à la Communication du Comité Central du Rdpc, consolidait le caractère « naturel » de la candidature de Paul Biya à chaque élection présidentielle ce, sous l’acquiescement populaire de ses camarades. « Si j’ajoute, pour le clin d’œil, qu’il n’y a pas eu, entretemps, de congrès du parti, je crois qu’il faut arrêter de supputer de façon itérative et la schizophrénie sur le évidences démocratiques. Je dis que le parti est mobilisé derrière le président Paul Biya. C’est lui le président national.
C’est lui qui est le candidat du Rdpc à la prochaine élection, Article 27, alinéa 3 des Statuts du parti », indique, d’un ton imperturbable avec une voix rassurante, une fois de plus le Secrétaire à la Communication du Comité Central du Rdpc, le Pr Jacques Fame Ndongo sur le micro de Romuald Ntchuisse Ngock, le dimanche 3 avril 2022.

Mobilisé derrière le « N’nomgui »

Il y a donc lieu de mettre définitivement en léthargie, des supputations fantasmagoriques des notions incompatibles avec la démocratie telle que « dauphin ». Encore que Paul Biya n’a encore, jusqu’ici, manifesté le moindre trébuchement lorsqu’il s’agit de l’application stricte des principes de la saine compétition démocratique, même lorsque son fauteuil est remis en jeu. A la faveur de l’élection présidentielle de 2025, le Rdpc ne cherche donc pas un candidat. Il est mobilisé derrière son président national, président de la République, Chef de l’Etat. D’ailleurs, on relève déjà ici et là, des appels à la candidature de Paul Biya en 2025. Que les supputations cessent donc !!! Paul Biya sera le candidat du Rdpc à l’élection présidentielle prévue en 2025.

Tout le monde peut rêver, tout le monde peut manifester des signes d’impatience, la réalité est le droit positif que véhicule les textes du parti. L’homme du 06 novembre aura donc fort à faire, lorsqu’il faudra trancher face à des camerounais de plus en plus indécis sur une nouvelle candidature de sa part à la prochaine présidentielle, mais qui reste néanmoins, l’interlocuteur principal sur le choix de ses concitoyens notamment sur les arbitrages à opérer dans le but de l’éclaircissement du paysage politique, le moment venu.

Franck ESSOMBA / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page