Poutine espère que la Biélorussie n’en viendra pas à couper le transit du gaz russe

Alexandre Loukachenko

Le président russe Vladimir Poutine espère que la Biélorussie ne coupera pas le transit du gaz russe vers l’UE.

« Théoriquement, bien sûr, [le président biélorusse Alexandre] Loukachenko, en tant que président d’un pays de transit, peut probablement donner l’ordre de couper nos approvisionnements vers l’Europe. Bien que cela constituerait une violation de notre contrat de transit, et j’espère qu’on n’en arrivera pas là », a déclaré le chef d’État russe dans une interview accordée au journaliste de l’émission « Moscou. Kremlin. Poutine », Pavel Zaroubine. de Moscou. Le dirigeant russe a attiré l’attention sur le fait que Loukachenko est « toujours menacé de nouvelles sanctions ».

« Mais cela (couper le transit du gaz – ndlr) serait très dommageable pour le secteur énergétique de l’Europe et ne contribuerait pas au développement de nos relations avec la Biélorussie en tant que pays de transit », a déclaré Poutine.

Il a déclaré qu’il avait l’intention de discuter avec son homologue biélorusse de ses propos concernant la possibilité de couper le transit du gaz vers l’UE. « Franchement, c’est la première fois que je l’entends car j’ai parlé à Alexandre Grigorievitch deux fois récemment et il ne m’en a jamais parlé, pas même fait allusion« , a avoué le président en réponse à une question sur la déclaration de Loukachenko sur la possibilité de couper le transit du gaz.

« Mais il peut, probablement », a suggéré le président russe. Dans le même temps, le président russe a souligné qu' »il n’y a rien de bon là-dedans« . « Je vais certainement lui en parler, s’il ne l’a pas dit en cœur », a assuré le dirigeant russe.

Le président russe a rappelé une situation similaire. « Mais nous avons déjà une telle pratique avec l’Ukraine. En 2008, si je ne trompe pas, nous avons connu cette crise lorsque nos amis ukrainiens et nous-mêmes n’avons pas pu nous mettre d’accord sur les paramètres clés de ces contrats en raison des conflits sans fin sur le prix du gaz et le prix du transit. Nous en sommes arrivés au point où l’Ukraine a bloqué notre gaz destiné aux consommateurs européens« , a déclaré Poutine. « Simplement, comme disent les experts, au conditionnel, ils ont tourné une vanne, ils ont juste bloqué le gaz russe vers l’Europe. La même chose s’est produite », a-t-il précisé.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *