Economie

Port Autonome de Douala : les 22 milliards engrangés en un mois par la RTC, n’est que du pipeau

Ce chiffre qui représente près de la moitié du chiffre d’affaire annuel du terminal à conteneurs est très beau pour être vrai.

Depuis un certain temps, une rumeur circule dans les médias, toutes tendances confondues, sur la performance du nouveau gestionnaire du terminal à conteneurs du Port Autonome de Douala. Celle-ci fait état de ce que la Régie du Terminal à Conteneur (RTC), aurait verser au titre des recettes de l’Etat pour le seul mois de janvier, la faramineuse somme de 22 milliards de francs CFA. Un exploit qui aurait fait décerner aux nouveaux acquéreurs du terminal à conteneur la palme d’or, n’eût été les incongruités observées dans les faits.

Avant la reprise du terminal à conteneurs par la RTC, la moyenne de la recette mensuelle de son prédécesseur en l’occurrence, la DIT (Douala International Terminal), était de 2,2 milliards de franc. Si l’on s’en tient aux au chiffre de 22 milliards engrangés par RTC, dès le premier mois, à l’évidence cela signifie qu’elle a multiplié le chiffre de son prédécesseur DIT à peu de chose près par 2O. Ce qui aux yeux des uns et des autres s’apparente à un miracle, à moins qu’il ne s’agisse d’une imposture. Les miracles existent, mais tout de même !

Le comble du paradoxe dans cet imbroglio vient d’un fait révélé par une enquête : « La Régie du terminal à conteneurs a indiqué dans une communication, qu’entre le 02 et le 12 janvier 2020, 4806 conteneurs ont été manutentionnés contre 5.874 conteneurs manutentionnés sur la même période en 2019 par Douala International Terminal. Ce qui a fait dire à DIT dans sa mise au point du 15 janvier dernier qu’elle a réalisé une performance très largement au-dessus des chiffres annoncés par la RTC pour la même période en 2020 (+37%). » dès lors on se demande par quelle alchimie la RTC a pu réaliser le chiffre d’affaire record de 20 milliards, un mois seulement après son démarrage, avec de surcroît une performance en deçà de celle de son prédécesseur !!!

Au demeurant l’instance faîtière à savoir le Port Autonome de Douala est lui-même embarrassé par ce montant largement relayé dans les réseaux sociaux, selon quelques sources dignes de foi. Certains pensent même qu’il s’agit d’une manœuvre de digression des nouveaux gestionnaires pour noyer l’incompétence dont ils font preuve, car la grogne des usagers au guichet de facturation de la RTC se fait de plus en plus perceptible. Ils demandent de ramener l’ancien système. En plus ils ont marre des lenteurs, et des facturations en anglais…

Tags
Afficher plus

3 commentaires

  1. vous n’avez apporté aucun éléments nouveau juste de la spéculation et des suppositions rien de mathématique, en définitive aucune enquête en réalité. vous étés bien décevant. En attendant je note que le gestionnaire précédant flouait la Nation j’espère qu’ils ont payé ce qu’ils nous doivent en terme d’impôts ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer