Afrique

Nigeria: Le camerounais Bertrand Mbouck nouveau DG de Dangote Cement

Le comptable agréé et certifié au Royaume Uni et a la Camac et au Cameroun, est un habitué des challenges qui doit désormais mettre son expérience au service de la cimenterie du milliardaire Nigérian Aliko Dangote.

Il aura pour mission principale de maintenir les standards actuels du groupe à défaut d’en faire plus. A 42 ans seulement, Bertrand Mbouck est le nouveau Directeur général de « Dangote Cement ». Il remplace à ce poste le Nigerian Abdullali Baba. Il a pris fonction le 13 juillet 2020. Ce jeune camerounais n’a presque pas eu de répit dans sa carrière après l’obtention de son Baccalauréat scientifique en 1997. Par la suite, il obtient une Maîtrise en Sciences et techniques comptables et financière, en 2001. C’est le cabinet Ernst and Young qui l’accueille comme stagiaire et le retient bien après.

Trois ans plus tard, Bertrand Mbouck est promu chef de mission senior dans ce cabinet. Avant 30 ans ; il est le Directeur de mission du cabinet. En 2008, après 7 ans chez Ernst and Young Cameroun devenu CAC-International, il décide de relever de nouveaux challenges. Il est recruté comme Directeur financier régional chez Wartsila, une multinationale finlandaise spécialisée dans la fourniture d’énergie par des centrales électriques et la motorisation des navires et plateformes pétrolières qui viennent de s’installer en Afrique Centrale.

Lire aussi
Journée internationale de l'enfant africain 2020: La Fondation UBA fait un don de milliers de livres à travers l'Afrique

Renforcement de la concurrence sur le marché 7 ans plus tard, cet expertcomptable formé en Grande-Bretagne et inscrit dans l’ordre Britannique des experts comptables (Acca-Uk) postule pour être Dg (poste qu’il obtient parmi un océan de candidatures) à « Dangote Cement » ou il trouve un nouveau challenge, il devra notamment poursuivre la pénétration du marché africain en général et camerounais en particulier. La mission du nouveau patron s’annonce corsée ; dans un contexte ou Dangote Cameroon déclare une baisse des ventes de son ciment de l’ordre de 6,5% en 2019 suite à des réductions de prix introduites par les concurrents.

En parcourant les résultats que le géant Nigérian Dangote a publié pour le compte de l’exercice 2019, l’on apprend que la filiale camerounaise spécialisée dans la production du ciment a connu des contreperformances. « Nous avons dû faire face à une baisse des volumes face aux problèmes de sécurité dans la région Nord-Ouest et Sud-Ouest du pays ainsi qu’à de nouvelles capacités de concurrents. Globalement, les volumes ont baissé de 6,5% en 2019 par rapport à 2018 en raison du renforcement de la concurrence sur les marchés clés », indique Dangote dans son rapport annuel. Toujours selon le cimentier, les volumes de vente de Dangote Cameroon ont atteint 1,1 million de tonnes. L’entreprise estime que ses parts de marché ont été de 39% au cours de l’exercice 2019. Les prix du ciment au départ de l’usine étaient en moyenne de 108 dollars la tonne (62 964 Fcfa/t) pour l’exercice 2019.

Lire aussi
Côte-d’Ivoire : voici pourquoi la France refuse de valider le 3ème mandat d’Alassane Ouattara

Dans la prospective, de multiples chantiers infrastructurels sont engagés ça et là, Dangote espère faire de meilleures affaires en 2020 en comptant sur les chantiers des stades, des routes, des hôtels et d’autres projets de construction pour la préparation de la Coupe d’Afrique des nations 2021.
Par ailleurs, Il doit aussi affronter la concurrence qui bat son plein dans le domaine. Il ne reste plus qu’à ce jeune camerounais de tout faire pour cimenter sa place au sein de la filiale.

Johanne Annick MBEZA (Stg)

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page