Société

Mort d’un journaliste à la résidence d’un Sous-Préfet : les autorités de Bafia veulent étouffer l’affaire

C’est en tout cas les allégations de l’ONG Mandela Center International qui s’est saisi de cette affaire macabre.

Pour les faits, il est à rappeler qu’en date du lundi 29 juin 2020, Salif Adari Nyama, journaliste à la radio Région FM, émettant à Bafia, s’est rendu dans l’Arrondissement de Deuk, département du Mbam et Inoubou, pour la couverture des travaux du conseil municipal de la commune de Deuk, située à 35 km de la ville de Bafia, pour le compte de sa radio et de la chaîne de Télévision privée, Équinoxe TV.

Qu’y étant, il a décidé de passer la nuit à la résidence du Sous-préfet, le Sieur Paulin Frank MENDOMO, en attendant les travaux en plénière du 30 juin présidés par le préfet du Mbam et Inoubou, autorité de tutelle. Dans la soirée du 29 juin, il s’est entretenu avec un ami enseignant et d’autres personnes à la résidence du sous-préfet jusqu’à 4h 03mn du matin, où il est allé se coucher dans la chambre à lui indiquée par le chef terre. Le matin, vers 6h, il sera découvert sans vie dans sa chambre, alors qu’il ne présentait aucun malaise quelques heures auparavant.

Lire aussi
Cameroun - Nécrologie : Un journaliste retrouvé mort chez le sous-préfet de Deuk

Dans cette histoire triste l’ONG révèle des irrégularités qui remet en cause la volonté des autorités administrative de la localité de faire la lumière sur le décès de ce journaliste. D’abord le fait pour le sous-préfet de Deuk d’avoir ordonné le déplacement de la dépouille sans attendre les constatations d’usage indispensables, par un médecin légiste. La famille du défunt affirme que le corps présentait des lésions de violence, avec un bras, la mâchoire et une côte cassés.

L’ONG relate en plus qu’autour de 16h30, une rivière de sang a jailli des orifices du macchabé, ce, en présence de plusieurs personnes. En outre elle révèle que le journaliste du fait de travailler pour Equinoxe TV était considéré comme un militant du MRC. Malgré les instructions du procureur de la République près les tribunaux d’instance de Bafia, d’ouvrir une enquête, rien n’a été fait.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page