Mondial féminin 2015: Lionnes du Cameroun affrontent les Nadeshiko Japan

Pour leur seconde sortie, les Camerounaises pourraient surprendre en battant le tenant du titre, dont l’équipe a rajeuni. Après la brillante prestation des Lionnes, le lundi, contre l’Equateur à Vancouver, leur deuxième sortie est prévue pour ce 13 juin, quand il sera trois heures du matin à Yaoundé. Le challenge pour les pouliches de Carl Enow Ngachu, sera d’affronter les «[i] Nadeshiko Japan[/i] » nom de la sélection japonaise, tenant du titre depuis 2011. Parties comme favorites pour cette poule C, les Japonaises pourraient remporter la rencontre de demain. Et ce, grâce à «[i]leurs techniques de jeu, mais davantage à leur célérité sur le terrain[/i]», relève Régine Mvoué, ancienne Lionne, par ailleurs coach. Mais avec les résultats des Lionnes indomptables contre l’Equateur, ajoute le coach «[i]il pourrait avoir une surprise. Et la surprise serait que les Lionnes battent les Japonaises, et se qualifient d’office pour le second tour. Le ballon est rond pour tout le monde.[/i]»
En attendant la rencontre de demain, du côté de la tanière, le moral est au plus haut. «[i]Nous allons poursuivre sur cette lancée, en espérant que tout se passe pour le mieux. Et nous sommes par ailleurs satisfaites de notre prestation sur le terrain[/i]», confiait Gaelle Enganamouit, la Camerounaise ayant marqué trois buts sur les six donnés à la sélection équatorienne. De plus, l’arrivée d’Adoum Garoua, le ministre camerounais des Sports et de l’Education physique (Minsep) au Canada a boosté les Lionnes. Car dans ses valises apprend-on «[i]il a emporté les primes de participation des Lionnes qui s’élèvent à 15 millions de Fcfa pour chacune, et trois millions de Fcfa, comptant pour les primes par matchs gagnés.[/i]»
Réaliste, le sélectionneur des cadettes de moins 17 ans, Minkrero Birwe tient tout de même à préciser que la partie ne sera pas facile. «Le premier résultat des Lionnes a surpris tout le monde. Jamais dans l’histoire du football africain cela ne s’était produit », reconnaît-il, mais indique Minkrero Birwe, «[i]il ne faut pas omettre le fait que les Japonaises qui sont les plus fortes en ce moment vont tout mettre en œuvre pour conserver leur titre. Et c’est à nos filles de garder la tête froide comme elles l’ont fait jusqu’ici.[/i]»
En réalité, neuf des 23 footballeuses japonaises qui ont permis au Japon de remporter la Coupe du monde en 2011 sont parties. Une nouvelle équipe a été mise en place. Et c’est elle qui affrontera les Lionnes demain. Le ballon étant rond, tout est donc possible.

[b]Nadine Ndjomo[/b]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *