MMA: Francis Ngannou voulait une rémunération minimale des combattants de l’UFC

Francis N'Gannou

Le champion poids lourd de l’UFC, Francis Ngannou, avait mené un combat en faveur de ses adversaires en plaidant pour une rémunération minimale garantie avant de quitter l’organisation. Ariel Helwani, journaliste sportif spécialisé dans les arts martiaux mixtes, avait récemment clarifié les demandes du combattant camerounais lors de son émission.

Ngannou avait voulu une garantie pour ses adversaires

Selon Helwani, Ngannou souhaitait que ses adversaires puissent bénéficier d’un salaire minimum garanti, de sorte qu’ils ne soient pas sous-payés. Le combattant camerounais estimait que cela permettrait une meilleure équité pour tous les athlètes de l’UFC et, ainsi, améliorerait la qualité des combats.

Un combattant engagé pour les droits de ses pairs

Malgré les critiques et les commentaires négatifs à son égard, Francis Ngannou avait continué de défendre cette cause avant son départ de l’UFC. Il était l’un des rares combattants à se battre pour de tels droits, montrant son engagement envers ses collègues athlètes et l’amélioration de l’ensemble du sport.

Cette démarche de Francis Ngannou avait mis en lumière les inégalités salariales qui existaient au sein de l’UFC et le besoin de garantir un traitement équitable pour tous les combattants. Malheureusement, cette demande n’avait pas été prise en compte, conduisant à son départ de l’organisation. Pour suivre l’évolution de cette initiative et d’autres actualités liées à Francis Ngannou et aux arts martiaux mixtes, rendez-vous sur 237online.com.

Yannick Fouda / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *