Société

Microcosme médiatique : « Dikalo », le nouveau réseau social 100% africain, fait le buzz

En passant il n’est pas sans intérêt de retenir qu’en langue Douala, ‘’Dikalo’’ veut tout simplement dire : la nouvelle, le message, l’information… ce non n’a donc pas été choisi au hasard pour désigner le nouveau née des applications de messagerie dans Net.

‘’Dikalo’’, c’est fait une messagerie comme WhatsApp et autres, il a été créé par le compatriote Alain Ekambi. La particularité ou alors la spécificité de cette application, est que, où que vous soyez, vous pouvez-vous connecter sans toutefois partager vos informations personnelles. Et pour retrouver ce réseau social made in Africa, l’utilisateur à tout juste besoin d’inscrire son mail, par la suite trouver un identifiant.

On y retrouve des autocollants 100% africains, ces autocollants qui ont été l’un des plus grands succès de la messagerie qui veut connecter les africains. Dikalo c’est aussi un ensemble d’applications développées par les fils du continent. Dans la deuxième version qui sera bientôt fonctionnelle, les auteurs africains pourront aussi y vendre leurs livres. L’application nous réserve bien d’autres surprises.

Lire aussi
Cameroun: Des patrouilles des FDS s’intensifient dans les quartiers de Yaoundé

À la question de savoir ce qui a bien pu motiver la création de cette plateforme, le promoteur de l’application ‘’Dikalo’’, Alain Ekambi digne fils du Cameroun, se livre sans ambages : « la communication en Afrique est contrôlée à 99,9% par des plateformes étrangères Facebook, Twitter Instagram, Tic-Toc… Bref tout ce que vous connaissez c’est des plateformes étrangères. L’Afrique n’a-t-elle pas un mot à dire ? Ne pouvons-nous pas créer des plateformes que nous contrôlons nous-même, où nous pouvons faire des choses à notre manière sans dépendre des plateformes étrangères ? c’est à cette question que veut répondre la plateforme ‘’Dikalo’’ ».

Lire aussi
Cameroun : l'assassin du secrétaire général de la commune de Ngoro aux arrêts

Pour le promoteur de la plateforme Dikalo, qu’il a lui-même baptisé ‘’l’Afrique en miniature’’, il est question de créer à travers celle-ci une maison pour toute l’Afrique, pour les africains de tout bord, du haut vers le bas. « De ceux qui sont à l’intérieur du continent comme de ceux qui sont à l’extérieur, nous voulons créer un endroit où chacun va se sentir à la maison, par des services que nous allons offrir », telle est l’ambition du jeune prodige camerounais.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page