Afrique

Mali : la formation d’un gouvernement de transition consensuel se précise davantage

En guise de préliminaire pour l’élaboration des termes de référence définitif du grand débat qui commence jeudi prochain, une réunion de concertation a eu lieu ce week-end, entre la junte militaire, les partis politique, la société civile et les groupes armées signataires de l’accord de paix de 2015.

Au Mali, les forces vives de la nation ont planché toute la journée du samedi 05 septembre sur les modalités de la future transition politique. Tous les acteurs du pays étaient conviés à participer à cette concertation nationale organisée par la junte militaire, à l’origine du coup d’état du 18 aout dernier. Les partis politiques, la société civile et les groupes armées signataires de l’accord de paix de 2015, ont répondu présent à l’exception des ex rebelles nordistes de la CMA.

Les travaux ont été pour le moins chaotique, les plus de 500 participants ayant des préoccupations propres à exprimer. Les militaires du CNSP avaient proposés un document énumérant les causes multiples de la crise malienne, à savoir, mauvaise gouvernance, corruption, détérioration de la situation sécuritaire, pour n’en citer que quelques-unes. Les participants ont proposé des reformulations et des enregistrements, souhaitant par exemple ajouter des problèmes liés à l’emploi, à l’accord de paix de 2015, ou encore à la question migratoire.

Lire aussi
Cameroun - Congo: Les adieux de l’ambassadeur Hamidou Komidor Njimoluh

La place de la coalition M5-RFP qui a mené la contestation population avant le coup d’état militaire est également revenu sur la table de négociation. Leurs membres demandant toujours une répartition égale à égale avec les militaires du CNSP. Toutes ces propositions vont être transmises à un groupe d’experts, enseignants, chercheurs, personnels administratifs et également des militaires. Ils leurs revient de faire à présent la synthèse de ses propositions, élaborer les termes de référence définitifs des discussions à venir, car c’est de jeudi à samedi que les questions cruciales seront débattus, notamment les futurs organes de la transition, sa durée et la répartition des postes de direction entre civils et militaires.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page